Jour 10 : à 06:31 (heure locale)

Départ tôt le matin en tenue safari car aujourd'hui s'annoncé une dure épreuve de marché pour moi .Mon âge et mon surpoids me pèsent lourd pour certaine expérience
Donc nous partons dans le parc national de Nechisar. En route nous prenons un ranger armé jusque aux dents , premiere fois que je vois une Kalachnikof, petite pensée aux victimes de Paris .
Bon l effet surprise passé, il s avere que Karte est très sympa et curieux de nous connaître . Il est là pour notre sécurité non pas envers les humains mais envers les gentils croco que nous allons déranger.
Notre chauffeur Mush nous laisse en bord de forêt et nous nous enfonçons dans la verdure.
Ha j ai oublie ! Il ne pleut jamais en Ethiopie disent certain guide et nous avons essuyé un orage qui a duré toute la nuit et d une intensité incroyable . Alors le chemin que nous empruntons est inondé mais de problème nous essayons d éviter les flaques et puis au bout de quelques kilometres nous marchons carrément dans l eau . Les grands singes nous accompagnent et se demandent bien ce qu on fait la , mais il ne sont pas effrayés.
Nous arrivons à une clairière et faisant une halte café car au milieu de nulle part des hommes taillent des pierres espèce de granit et ça a l air vraiment très dur . Une femme nous sert le café et nous reprenons le chemin vers le rivage du lac Chamo .
Quelques pêcheurs sont la àvec de frêles embarcations , un tronc d arbre et une pagaie. Notre bateau nous attends àvec son pilote. Petit bateau mais assez grand pour nous six , Gerard sa femme,Binyam, le ranger, le pilote et moi .
Un petit groupe Nouvelles Frontières débarque , ils n ont rien vu . Notre guide nous informe qu'avec un petit tour d'une demi heure ce n est pas possible de voir les crocodiles . Nous nous partons pour une journée sur le lac qui s'étend sur 550 km2.
Au début Pelicans , aigles pêcheurs, aigrettes,
Paysage de papyrus sur fond montagneux . Superbe nous sommes dans une caldeira ou S est formé le lac . À part quelques rares pêcheurs , nous sommes seuls à voguer de l'autre côté de la rive car nous allons sur le pont du Paradis , bande de terre séparant les deux lacs .
Arrivés sur la Berge , Voila la surprise , il faut monter , monter monter dans une rocaille volcanique pour aller voir quoi?
Bon je ne vais pas rester la seule àvec les croco , je monte , je verrai bien si je peux , en fin de compte Apres moultes arrêts respiration , je suis le petit groupe à ma vitesse . Que de fleur méconnues et connues .Le Rangers est devant fusil en main et scrute l horizon ??????
Nous attaquons une autre petite montagne , je n en peux plus mon genou gauche me fait mal . Mais j ai voulu venir et bien maintenant il faut aller jusqu au bout. J apperçois en haut une partie plate arborée , c est peut être le sommet !
Le Rangers nous fait signe de nous taire et de suivre ses pas , nous sortons du Sentier , contournons des bosquets et tout à coup , juste devant nous .........un groupe de douze zèbres en train de brouter paisiblement . Ils ne nous on pas vu car nous sommes contre le vent et planqués derrière des Acacias rabougris .
Magie , beauté, serenite que c est beau . Nous restons avec eux à les photographier environ deux heures, il y a dans le groupe un bébé qui sautille comme tous les enfants . Un coup il tête sa mère , un coup il broute .Nous sommes à à 2000 m et l herbe est grasse , les fleurs sont à perte de vue . Le Rangers nous explique que se sont des zèbres de Burchell reconnaissables à leur forte corpulence . C est le seul endroit en Ethiopie où il en reste et bien sûr hyper protégés .
Je ne regrette pas d être montée si haut pour profiter de ce cadeau de la nature . Nous pique niquons en redescendant sardines thons vache qui rit , bien français tout ça. Nous repartons rejoindre notre capitaine de bateau qui nous attends au nord de la rive .
Je suis complètement ramollo , mes genoux me tiraillent , mes jambes tremblent de tétanie mais quel plaisir .
Nous allons tout en profitant des milliers d oiseaux sur une autre rive . A quelques mètres de la rive moteur eteint nous flottons en scrutant les roseaux .
Plouf lui nous a vu , un croco a l eau ce n est pas le moment de mette le doigt dans l eau . Un autre en train de lézarde sur une bande de sable noir . Allez 5 , 6 mètres de long un regard épouvantable mais différents de ceux d Australie que j ai aussi côtoyés . Ici se sont des crocodiles du Nil . Dans les roseaux ou du moins derrière nous apercevons dès braconneurs pêcheurs qui se cachent à cause du Rangers qui nous accompagne . Celui nous explique qu il viennent ici pêcher boire et quand ils ont trop bu d hydromel s endorment sur le radeau et hop les crocodiles leur sautent dessus et les croquent. Ne nombreux accidents Sont à déclarer dans l année àvec les braconneurs . Les pêcheurs eux ont une vraie barque et restent au milieu du lac il ne S aventure pas dans les roseaux . Apres lex avoir observés un long moment et à les dénombrer nous allons plus loin
Aucune photo
   Marie-josephe ne propose aucune photo pour cette étape.

Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le lundi 21 décembre 2015 08:59:06 UTC+01:00 - Signaler cette étape