Jour 3 : à 13:58 (heure locale)

Départ de la guesthouse de Mahaxay vers sept heures trente.
Il fait frais, ça roule bien.
Je m'arrête après une heure de vélo pour manger une soupe au bord de la route. La jeune femme tenancière est très gentille.
Me voilà reparti. Il fait déjà chaud maintenant. Au niveau d'un grand barrage, je croise un cycliste allemand qui vient de Chiangmai.
Il s'arrête pour discuter un moment. Il a déjà quatre semaines de vélo dans les pattes. Il a l'air affuté. Il me prévient qu'à cinq kilomètres de là, la route va se mettre à monter vraiment (12%), et que de son côté il a dû pousser le vélo.
Après avoir discuté d'itinéraires possibles dans le secteur, chacun reprend sa route.
J'arrive maintenant à l'endroit mentionné. Effectivement ça monte dur! Au bout d'un kilomètre ou deux, je suis trop fatigué pour rester sur le vélo. Finalement je vais le pousser sur trois kilomètres et ce n'est que vers la fin de la côte que celle-ci s'adoucit et qu'il met donc possible de remonter sur le vélo. J'arrive finalement à Nakai vers midi, petit village situé à l'entrée du plateau. Le paysage est magnifique, avec de grandes étendues d'eau tout autour de moi.
J'aperçois une vendeuse de pastèques. J'en choisis une petite et lui demande si elle a un couteau. Du coup elle m'invite à la manger sous sa grande toile qui la protège du soleil. C'est plutôt sympa.
Après avoir acheté un litre d'eau, me voilà reparti. Sur le plateau la route est globalement plus roulante, mais c'est néanmoins un enchaînement de descentes et de remontées. J'arrive enfin au village de Thalang vers quatorze heures, où se trouve une guesthouse aux abords de la mangrove. C'est vraiment un petit coin de paradis. La jeune maman tenancière est très gentille. Je bois une bière, mange un khao pad gai et discute en français avec un jeune canadien anglophone qui vient d'arriver en moto. Il a pris une année sabbatique avant d'entrer à l'Université. C'est un passionné de ski et d'escalade. Il m'indique la grotte de Konglor comme un site à ne pas manquer dans le secteur. Du coup je pense que je vais y aller.
Il part se reposer, de mon côté je vais me baigner dans la rivière. On n'a pas pied très vite, l'eau est à peine fraîche. C'est le panard!
J'aurai parcouru aujourd'hui 53.3 km d'après un site Internet donnant des distances entre lieux du Laos. De mon point de vue c'était plus (au moins 60), mais bon ...
Soupe au riz et aux oeufs pour finir la journée. M'étant endormi en fin d'après-midi, je n'ai finalement ni rediscuté avec le jeune canadien ni jouer à la pétanque. Dommage ...
Soyez le premier à suivre ce carnet
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le lundi 13 mars 2017 à 09:31:38 UTC+1 - Signaler cette étape