Jour 58 : à 15:35 (heure locale)

Mardi, le jour de la grande montée : 4 km seulement, mais 4 à 5 heures de temps. Ça commence très raide puis nous entrons un peu dans la selva avant une descente abrupte, suivie de la dernière partie formée de gros rochers qu'il faut escalader. Heureusement qu'il ne pleut pas car ce serait glissant.
L'arrivée au sommet est une belle victoire ; au loin nous voyons notre point de départ et je visualise tout le chemin parcouru.
Le spectacle est unique ; de la pierre partout et des rochers énormes aux formes surprenantes, qui donnent parfois l'impression d'avoir été sculptés et taillés par l'homme.
Après un repos bien mérité nous reprenons le chemin pour aller jusqu'à notre campement. La pluie se met à tomber durant la nuit mais le matin le soleil se lève. Avant de nous séparer, nous faisons les photos du groupe, puis nous prenons la direction de la Grota do Quoati, au Brésil, notre prochain campement où nous passerons deux nuits. Ce sont donc 13 km qui nous attendent. Nous passons voir la Fosa, un grand trou d'environ 15 mètres de profondeur où les plus courageux peuvent sauter.
Ensuite nous allons à Punto Triple, une borne qui est le point de rencontre des trois pays : Vénézuela - Brésil - Guyana. A partir de là, nous sommes au Brésil.
Après le déjeuner, nous allons au Mirador qui nous offre une vue imprenable sur la forêt amazonienne.
Un bon petit bain frais pour clôturer la journée, suivi d'un repas chaud préparé par Carmelo.
La nuit est froide et humide sous la grotte ; il pleut et nous partons sous la bruine jusqu'à un autre mirador, puis au Lago Gladis.
Retour à Quoati, mais cette fois j'ai tellement froid que je suis la seule à ne pas avoir le courage de me baigner.
Nouvelle nuit très froide malgré les épaisseurs supplémentaires.
Ce matin nous retournons vers notre premier campement en passant voir Los Cristales, où se trouvent de nombreux Quartz. Interdiction totale d'en ramener un seul ! Nous repassons par la Fosa car la moitié du groupe ne l'a pas vue. Nous déjeunons à l'hôtel Sucre puis repartons nous baigner dans les Jacuzzis, encore une merveille de la nature, avant d'aller jusqu'à la Ventana : une fenêtre qui plonge dans le vide. C'est très impressionnant ! C'est à cet endroit que se trouve une pointe avancée où l'on peut se faire photographier, pratiquement dans le vide, au dessus des nuages. Nous n'avons pas la chance de pouvoir le faire car nous sommes dans le brouillard.
Pour ce dernier jour sur la Cumbre, nous nous réveillons à 5h30 pour retourner à la Ventana avant d'entamer la descente. Pas de chance ; il a plu cette nuit et il bruine encore !
Carmelo nous prépare de délicieux pancakes.
Au moment de partir, le soleil se lève enfin. Nous escaladons le Maverick, ce rocher en forme de voiture, au sommet de Roraima. De là nous sommes au dessus des nuages et avons une vue imprenable sur la savane.
Nous entamons la descente sous la bruine, ce qui rend les rochers glissants, mais finalement, cette première partie est moins difficile que je ne pensais. Mais ce n'est pas fini, il faut descendre encore et encore... Les genoux s'en ressentent. Je profite d'arriver au camp de base, où nous déjeunons de wrapps et crudités, pour prendre un bain dans la rivière très fraîche.
Il est l'heure de repartir car il faut atteindre Rio Tek, à 9 km de là, pour passer la nuit. J'arrive cassée ; j'ai les genoux qui me font mal et pour la première fois je sens mes épaules. Miguel m'offre sa bière, que j'apprécie beaucoup.
Nous apprenons qu'Omar est parti ; il a 30 ans aujourd'hui et avait envie de le fêter en famille...
Allez, encore un bon bain dans la rivière puis nous mangeons des pâtes carbonara préparées par Miguel.
Carmelo nous raconte des légendes et histoires des Pemons. Il est le "sage" de la communauté et transmet son savoir aux jeunes.
Ce matin encore, lever à 5h30 pour les 11 km qui nous ramènent à notre point de départ Paraitepuy.
Malgré mes genoux douloureux et une ampoule sous le pied, j'arrive après 3h20 de marche.
J'ai la surprise d'être accueillie sous les applaudissements de l'équipe et également d'Omar, et surtout avec une bonne bière bien fraîche, bien méritée.
Ce joli petit trip représente quand même 100 km !
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le samedi 2 avril 2016 à 19:18:55 UTC+2 - Signaler cette étape