Jour 33 : à 23:03 (heure locale)

La journée est consacrée à l'Aubrac avec, par bonheur, un temps exceptionnel : un ciel lumineux, un soleil radieux . Pas de nuage à l'horizon et au loin, le Plomb du Cantal enneigé.
Certes, le sol était gelé au petit matin mais le soleil avait vite fait fondre givre et glace.
Tapissé de pâturages à perte de vue, le territoire de l'Aubrac est divisé en quelques 300 " montagnes " issues des grandes exploitations monastiques du 12 ème siècle.
Cette répartition correspond aux pacages que se partagent les propriétaires de troupeaux durant l'estive ...

L'Aubrac appartient désormais aux bovins ( 50000 têtes pour 103 communes!
La robe de cette petite vache est de couleur de miel, leurs yeux sont cernés de noir.
Nous croisons de rares vaches. Elles ne monteront à l'estive qu'à partir du 23 mai et ce pour se gaver de luzerne, de gentiane, de fenouil...
C'est ce qu'on appelle la transhumance dont l'origine se perd dans la nuit des temps.

A noter, la disparition des derniers buronniers, ces bergers appelés ainsi pour le buron, leur abri de presse durant l'estive.
Par contre la fabrication du fromage, notamment du Laguiole, reste une tradition vivante.
La tomme est utilisée pour l'aligot.
La 32ème étape nous conduira à Saint-Côme-d'Olt
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le jeudi 5 mai 2016 à 11:52:37 UTC+2 - Signaler cette étape