Jour 197 : à 14:30 (heure locale)

Je suis arrivé à Minh Bình, avec encore moins de préparation sur ce que je voulais voir que d'ordinaire,vu que mon hôtel de Vinh n'avait pas de guide à disposition, ni de WiFi. Mon souci en arrivant ici était de changer le reste de mes kips laotiens en dôngs locaux, vu qu'à la frontière la majeure partie de mon argent était cachée dans mon sac à dos, qui était resté dans la soute du bus, et j'ai donc fait l'erreur de n'y changer que de quoi tenir quelques jours, sans anticiper que la monnaie laotienne étant une des plus basses valeur du continent, personne ne veut l'échanger. J'ai donc fait le tour des banques et Agen n'es de change, pour finalement m'entendre dire qu'il me fallait aller à Hanoï pour changer mes devises. Ravi. Ce n'est qu'après ma première nuit à Ninh Bình,que j'ai fini par identifier le meilleur endroit où se loger pour être près des sites à voir, et des auberges de jeunesse aux dortoirs bon marché: Tam Còc, donc. Le village est en effet placé au pied des premières formations karstiques de cette vaste zone qui en recèle des centaines, au pied desquelles rivières et rizières se partagent l'espace (ce qui lui vaut l'appellation de Ha Long terrestre). Mon seul regret ici sera de ne pas avoir eu assez d'argent avec moi pour faire le fameux tour en bateau parmi tant d'autres du site de Tràng An, qui serpente pendant 3h entre et sous les karsts grâce à des grottes qui traversent certains de ces premiers.
Mon budget ma tout de même permis de louer un vélo le premier jour pour visiter les sites les plus proches et surtout déambuler dans ce somptueux décor, et un scooter le lendemain pour aller plus loin. C'est ce second jour que j'ai découvert l'immense et sublime temple de Baí Dính, avec son énorme bouddha de bronze, ses deux coursives aux milliers de petits bouddhas dorés, et surtout sa magnifique pagode (la plus haute d'Asie me semble-t-il), au style tellement différent de tout ce que j'ai vu jusque là. Les temples vietnamiens sont en effet très différents de ceux de Thaïlande, ou du Laos (assez proches), où des pagodes du Myanmar, présentant de l'extérieur une sobriété très raffinée,quasi exempte de dorures, peintures ou mosaïques, tirant leur beauté des courbes de leurs toits et des teintes unies de la pierre et du bois qui les composent.
Le coin est beau et cache apparemment encore beaucoup de belles choses à voir, mais l'argent qu'il me reste en poche en se restreignant à moins de 15€ par jour ne m'aurait pas permis d'y passer un troisième jour. Je quitte donc le lieu pour aller voir les banques d'Hanoï.
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le mercredi 7 décembre 2016 à 17:57:34 UTC+1 - Signaler cette étape