Jour 202 : à 05:45 (heure locale)

Le voyage en bus de nuit a été des plus inconfortables, mais arrivés à trois heures du matin on nous a laissé finir notre nuit pendant près de trois heures avant de nous demander de quitter le bus. C'est à la sortie de celui-ci que nous attendent quelques femmes Hmongs, tribu des montagnes vietnamiennes et laotiennes, pour nous proposer leurs services de guide pour des trekkings avec la possibilité de passer la nuit chez elles, dans leur village. C'est exactement ce que je cherchais et je partage le chemin jusqu'au centre de la petite ville de Sapa avec la jeune Mao pour s'entendre sur le prix et l'organisation pour un départ le lendemain matin. Le ciel est bas, et caché derrière le brouillard épais, et surtout pour la première fois depuis des mois, j'ai froid, vraiment, au point de me décider à aller plus tard acheter des vêtements d'hiver, car ici c'est le nord du pays certes, mais c'est surtout la montagne, et sans le brouillard on pourrait voir le point culminant de l' Asie du Sud Est (3600m environ) à quelques 7kms de là .Je trouve ici un hôtel avec dortoir vraiment bon marché où je partage la chambre avec les jeunes qui travaillent dans le café-restaurant de l'hôtel, bruyants, bordéliques, jeunes quoi.
Après ma première journée de repos et de visite sommaire de la ville, et une bonne nuit de repos là-dessus, je pars donc au matin du deuxième jour en compagnie de Mao et de Jakub et Gabrielle, jeune couple tchèque qui s'avère des plus sympatiques.
Mao a 19 ans, est mariée depuis deux ans, mais aurait pu l'être depuis ses 14 ans, et est devenue guide il y a un peu plus d'un an; elle n'est pas allée longtemps à l'école, ne sait que très peu lire, mais a appris avec son métier à parler un anglais très correct, comme la plupart des jeunes guides tribales locales, toutes des femmes. Les hommes restent au village, s'occupent de la maison, parfois des enfants quand les grands-parents ne le peuvent, des champs, des bêtes et du potager, quand les femmes vont gagner l'argent du foyer. Eux, ne parlent pas un mot d'anglais.
Nous traversons dans le brouillard et la grisaille les montagnes durant la matinée pour accéder à la vallée que nous suivrons sous un temps un peu plus clément l'après-midi avant d'arriver au village Hmong où nous passerons la nuit. Jakub et Gabriella dormiront chez les beaux-parents de Mao,quand je dormirai chez ses parents, car en tant que jeune mariée, sa maison est pour l'instant encore trop petite pour y accueillir qui que ce soit. Après avoir partagé un délicieux repas avec mes hôtes, je pars avec Mao rejoindre les autres chez ses beaux-parents, après être passé acheter au kilo de l'alcool de riz à boire ensemble. Nous buvons beaucoup, fumons de l'herbe locale dans les pipes à eau traditionnelles en bambou, et rions pendant de nombreuses heures en compagnie des seules femmes présentes ici, la belle-mère, la belle-soeur, et deux autres guides. La soirée est excellente,et l'accueil réellement chaleureux.
Le lendemain matin nous reprenons notre marche la bouche et les yeux un peu trop secs, mais le sourire aux lèvres, et marchons toute la journée pour retourner à Sapa. Le temps est ce jour-là radieux, il fait chaud, et nous pouvons pleinement savourer le décor si typique des versants de la vallée couverts de rizières en terrasses. Nous avons été chanceux d'avoir en cette saison une journée pareille.
Départ le lendemain en bus de nuit pour Ha Long.
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le mardi 13 décembre 2016 à 13:37:26 UTC+1 - Signaler cette étape