Jour 35 : à 23:45 (heure locale)

Comme prévu (pour une fois je m'en sors tenu à mes projets) je n'ai rien foutu le premier jour, et c'était très bien !Lecture, lessive, sieste, enfin bref, un vaste programme. Je suis juste allé manger au bord du lac à Kastoria le soir, le suis perdu en voulant rentrer, et fait contrôler par les stups. Journée tranquille en somme.
Aujourd'hui, je me suis levé moins tôt que j'aurais voulu pour partir en rando dans le parc naturel à côté, me suis encore perdu, et suis donc arrivée vers onze heure au lieu voulu. Heure parfaite, avec le soleil au zénith quand il fait plus de 35 degrés. La balade était très belle, mais je n'ai pas fait la grande boucle prévue, parce que trop longue sous le cagnard, vu qu'il n'y avait pas un iota d'ombre. J'ai vu un lire et demi de flotte, et sué deux fois plus.
Après ça, petite salade grecque (concombre, tomate, oignon, poivron, et une énorme tranche de fêta, le tout arrosé d'huile d'olive) à la "fraîche", petite sieste, et départ pour Thessaloniki au nord de la mer Égée.
La route commence au milieu de montagnes brûlées par le soleil, qui ne laisse que quelques chênes vivre dans les ridules où coule parfois un peu d'eau, où d' ombre tout simplement: c'est aride mais beau. Puis en gravissant l'une de ces montagnes recouverte du voile blanchâtre de la canicule, c'est la surprise de découvrir juste de l'autre côté de celle-ci un paysage verdoyant, des monts d'abord, puis de plaine luxuriante. C'est comme si passé le col, la proximité de la mer imposait ses règles.
J'arrive donc à Thessaloniki dans l'idée de retrouver la personne qui doit m'héberger pour la nuit en couchsurfing (mon premier après quelques essais de dernière minutes ratés), pour apprendre en arrivant que celle-ci se rend à l'hôpital. C'est bien ma veine. Du coup je vais garer ma voiture comme à l'ordinaire vers le stade pour être tranquille, et vais faire un tour dans la ville.
Le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est dynamique, et je réalise qu'il va me falloir changer de rythme, car ici les gens vivent à l'espagnole, c'est-à-dire le matin, et tard le soir.
Demain j'irai découvrir un peu plus en profondeur la ville. Je dois aussi rencontrer une locale qui n'a pas pu m'héberger mais ma proposer de se voir tout de même. Toute rencontre est bonne à prendre, alors advienne que pourra !
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le mercredi 29 juin 2016 à 20:02:11 UTC+2 - Signaler cette étape