Jour 50 : à 21:30 (heure locale)

Réveillé très tôt par la chaleur dans le C15, je profite de la plage déserte et de sa douche pour me rafraîchir et me décrasser, avant d'aller prendre un petit déjeuner dans le premier bistrot qui ouvrait.
Un peu plus frais, je m'en attaque à ma fameuse petite route dans l'autre sens (en la continuant c'est une impasse au peignant village), qui doit me remettre sur le chemin d'Olympia. Autant dire que c'est un caprice de mec pas préparé, car ça revient à traverser le Péloponèse d'est en ouest, pour aller là où je suis passé quelques jours auparavant sans savoir à côté de quoi je passais. Enfin, il ne peux pas y avoir quitté des avantages à voyager à l'arrache.
Alors Olympia, tu te rends compte en arrivant sur le site, que les images que tu as vu étaient des reconstitutions bien réussies, car quasiment plus rien n'est debout, et le peu qui l'est à été restauré il y a peu ( une colline par ci, quelques autres par là). Tout ce qui vaut le coup d'oeil est dans le musée, et ne sont laissés sur le site que des armes de blocs de pierre plus ou moins bien rangés. J'exagère à peine, et me demande pourquoi les romains ont su préserver leur passé, quand les byzantins l'ont méticuleusement détruit ou laissé s'effondrer lentement. Le temple de Zeus est assez saisissant pour ça, car on y voit les impressionnantes colonnes couchées comme une rangée de dominos. Quelques archéologues sont là, cachés sous un vêtement un plein cagnard, à dessiner avec assiduité le fond d'une tranchée, là où quand toi tu regardes, tu ne vois que de la terre. Étonnant métier.
La visite était plutôt intéressante, mais je ne suis pas sûr que ça valait ses 4h de route, aller puis retour.
J'ai passé la nuit dans un petit camping tenu par un couple de nonagénaires charmants. Le monsieur est petit, l'oeil vif, et bavard comme une pie. Il parle très bien français et a l'air d'y prendre un très grand plaisir. Seul un couple de hollandais est aussi présent, ce qui me laisse une parfaite tranquillité pour profiter de la piscine, de la terrasse, et de la conversation de ce charmant monsieur.
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le vendredi 22 juillet 2016 à 13:16:14 UTC+2 - Signaler cette étape