Transport

Jour 152 : à 17:00 (heure locale)

J'ai donc passé la frontière terrestre entre la Thaïlande et le Myanmar (anciennement Birmanie, encore un pays qui se libère de son passé colonial en retrouvant ses noms originaux, que les collines fainéants de voyaient incapables de retenir), passant de Mae Sot à Myawaddy en traversant par un pont une rivière-frontière à peine plus large qu'un canal. mon premier étonnement fut d'être accueilli au poste birman par un agent en civil de la police touristique dont la mission est de m'accompagner dans mes premiers pas dans le pays, pour changer de la monnaie, le montrer où et comment réserver mon voyage en bus jusqu'à Yangon (Rangoun). Ma première réaction en tant que voyageur prudent est de m'en méfier, de lui dire que je pouvais gérer seul, et surtout de m'assurer qu'il comprenait bien que je ne lui paierai rien du tout, ce à quoi il m'a assuré qu'il ne voulait ni ne pouvait me demander quelque argent que ce soit. Toujours un peu sur mes gardes, je me souviens tout de même que je l'ai rencontré avant de passer officiellement la frontière, ce qui tempère ma défiance. Je change d'abord le reste des Baths thaïlandais que j'avais en poche, à un tarif peu intéressant, le reste étant caché dans ma ceinture et avant d'acheter un ticket de bus, je lui dit que je dois avant manger et vérifier quelques détails sur internet pour arrêter ma destination, pensant qu'il me laisserait là. Il m'a pourtant accompagné jusqu'à un restaurant doté de Wi-Fi et à tranquillement attendu la fin de mon repas. Je l'ai finalement suivi vers une échoppe de rue parmi tant d'autres qui venait des tickets de bus et changeait l'argent; j'y ai changé mes derniers Baths en négociant le taux afin d'avoir l'argent (une énorme liasse !) pour payer le bus. Après ça mon ange gardien est parti attendre l'étranger suivant. Je trouve cette initiative birmane très intelligente et confortable pour le touriste.
Après ça, j'ai passé le temps en reprenant les habitudes et en errant dans les rues de la bourgade. À part un gros temple évidemment bouddhiste dans ce pays où la majeure partie de la population l'est, assez beau et et très différent des temples thaïlandais, la ville n'a aucun aie intérêt que celui, majeur, de me faire sentir ce qu'est le Myanmar profond, rural et authentique. Ma première impression, est que ce pays me semble vraiment à mi-chemin entre l'Inde et la Thaïlande, que ce soit dans la nourriture, où l'ambiance générale des villes. On retrouve à moindre degré les odeurs d'eau croupier et de déchets de l'Inde, mais sans les tas d'ordures à chaque coin de rue,mais aussi les échoppes faites de bric et de broc, et surtout cette curiosité simple et souriante des gens à l'égard des étrangers. C'est vraiment ce qui me manqua le plus en Thaïlande, cette gentillesse, et cette volonté de contact entre les gens et je suis vraiment ravi de les retrouver ici. Les villes ressemblent plus à la Thaïlande, avec des bâtiments de 4 ou 5 étages, mêlés à des bicoques faites de lanières de bois tressées et de toits de feuilles de palmiers, mais aussi des étals de cuisine de rue partout sur les trottoirs.
J' ai quelques heures plus tard pris mon bus, quasiment neuf, pour aller à Yangon où je suis arrivé lentement à cause de l'état peux des routes, au milieu de la nuit. La mauvaise surprise en arrivant là fut de me retrouver au pied de mon auberge de jeunesse à presque 4h du matin devant la porte course et personne ne répondant à mes appels; j'ai donc marché en quête d'une autre chambre pendant près d'une heure et demi, dans réussite avant d'y retourner et de trouver enfin la porte ouverte. J'ai gueulé, fatigué par une nuit presque sans sommeil, demandé un effort commercial au jeune piteux qui avait du s'endormir qui ne pouvait sûrement pas le faire, avant d'abandonner, de payer, et de pouvoir enfin me coucher quasiment trop fatigué pour trouver le sommeil à 5h30 passées, quand le soleil se levait.
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le lundi 31 octobre 2016 à 06:33:17 UTC+1 - Signaler cette étape