Transport

Jour 16 : à 22:45 (heure locale)

Bon d'accord, les mots sont peut être un peu forts, mais moi qui me ravissais d'être zen comme un bouddha depuis 15 jours, ils ont réussi à me faire criser ces chauffards! Depuis mon arrivée en Italie, je me disais qu'on exagérait la légendaire et atroce conduite de nos chers voisins, mais voilà, je n'étais pas encore venu jusqu'ici. Bon, qu'ils ne connaissent pas le clignotant ou le marquage au sol, on s'y fait, c'est comme à Paris, mais ici c'est l'anarchie totale !
Naples, je n'en avais pas très envie, parce que déjà trop de ville cette dernière quinzaine, et que ça ne me bottait pas plus que ça, point . Mais pour aller voir ce qu'il y a en dessous, et même pour aller dans les Pouilles (sur la côte est), soit je contournais légèrement Naples, soit je répartais vers Rome, du coup...
Bon déjà les 50 kilomètres de côte au dessus de Naples, c'est moche comme la côte biterroise, et certains connaissent mon avis sur la question, mais en plus c'est CRADE ! Je trouvais Rome sale par rapport à ce que j'avais vu avant, mais là c'est une agglomération de déchets :du canapé, du matelas, des millions de sacs poubelles, des télés, de la ferraille, tout le long de la route, sans arrêt.
Du coup ma matinée sur la plage du Lazio me paraît bien loin.
Heureusement je me suis trouvé un petit endroit sympa pour dormir, qui domine la vallée et est en pleine campagne. Peut être verrai -je le Vésuve d'ici demain matin.
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le mardi 7 juin 2016 à 11:27:04 UTC+2 - Signaler cette étape