Jour 149 : à 11:30 (heure locale)

Je suis venu ici dans l'idée d'y rester 4-5 jours afin de passer un premier niveau de plongée avant de partir vers le nord, mais c'est deux semaines que j'y suis resté. Après un voyage de nuit par bateau, j'ai mis le pied sur Koh Tao, l'île de la tortue au petit matin, dans savoir où j'allais dormir ni dans quelle école de plongée j'allais m'inscrire. Je me suis attelé au second problème d'abord, et j'ai trouvé par internet une école francophone dans le village de Sairee à 2-3 kilomètres du port. Je me suis inscrit là et ai posé mon sac dans la guest house au dessus de leur bureau. Sairee s'est avéré être le point le plus touristique et balnéaire de la petite île, rempli de bars, restaurants et échoppes, où tous les touristes de Koh Tao viennent faire la fête. C'est la saison creuse et le monde et le bruit m'ont pourtant assez vite fatigué, et au bout de 3 jours j'ai déménagé à Chalok, beaucoup plus calme et bordant une magnifique petite baie dans le sud de l'île. J'ai pris un lit dans le dortoir de l'école de plongée, et si j'y ai perdu en confort et propreté, j'y ai gagné en cadre de vie et en convivialité, car cette antenne de French Kiss Divers est celle qui abrite le bar où se retrouve l'équipe et certains clients en fin d'après-midi pour commencer à boire des bières et des pastis autour d'un billard. On est loin du dépaysement et de l'échange culturel, mais j'avoue ne pas m'en être inquiété et avoir juste profité de ces bonnes rencontres, assez content aussi de poser mon sac un certain temps. J'ai donc enchaîné les niveaux open-water, advanced et rescue, et donc une quinzaine de plongées,et plus j'en faisais, plus j'aimais ça, et la question s'est assez naturellement posée: ne pourrais-je pas en faire mon métier pour un temps afin de continuer à voyager grâce à ça ? Koh Tao est en effet l'endroit le moins cher au monde pour apprendre à plonger, et passer le premier niveau professionnel me prendrait seulement deux mois et moins de mille euros de plus, mais travailler dans ce secteur sous-entend s'arrêter quelques mois à chaque fois (et non quelques jours ou semaines comme je l'avais en tête), et évidemment être dans des zones très touristiques avec des expats plus que des locaux. Je réfléchis à tout ça depuis quinze jours maintenant, pensant à cette opportunité qui se présente au moment où j'ai justement des changements à effectuer dans ma manière de voyager, mais sans réussir à me décider. Je dois de toute façon quitter le pays pour le 18, alors j'ai décidé de reprendre la route et me laisser le temps d'y penser, car il sera toujours temps de revenir plus tard .
Un nouveau paramètre s'y ajoute depuis hier soir, car le roi de Thaïlande est mort, ouvrant sur une période de succession qui peut vite tourner au vinaigre, risquant d'opposer le prince mal-aimé et proche des mafias locales, la fille supportée par le peuple mais hostile aux étrangers, les militaires si gèrent le pays depuis un an que le roi est malade, et les séparatistes musulmans du sud du pays qui sont déjà très actifs depuis quelques mois.
Je prends donc le bateau cette nuit pour quitter l'île et me diriger vers le Myanmar, et la suite se révélera en son temps.
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le lundi 31 octobre 2016 à 18:08:15 UTC+1 - Signaler cette étape