Jour 173 : à 23:00 (heure locale)

Le voyage a été long. Parti le samedi soir de Mandalay, je suis arrivé au petit matin à Yangon pour prendre un autre bus pour rejoindre la frontière thaïlandaise, même route qu'à l'aller, toujours longue et chaotique sur les derniers heures, mais cette fois de jour, ce qui m'a offert le plaisir d'admirer une dernière fois la région karstique de Hpa-An, si belle et qui fut sûrement mon coup de coeur birman. Arrivé en début de soirée à Mae Sot (retour à la case départ!), je m'y arrête pour essayer d'y passer une vraie nuit, dans un lit après avoir passé la soirée avec un jeune allemand rencontré à mon auberge. Lendemain matin, 7h, je me rends à la gare routière pour essayer de trouver un bus pour Chiangmai, on m'y dit qu'il me faut aller pour ça à l'autre gare routière à quelques kilomètres de là, ce que je fais, pour m'entendre annoncer que tous les vis du jour sont pleins, mais que je peux prendre un minibus pour Tak, où je trouverai facilement une correspondance pour Chiangmai, mais pour ça, il faut aller... à l'autre gare routière. Résultat des courses je monte verts 10h30 dans le minibus, moyen de transport le plus inconfortable d'Asie. Au final les 250 derniers kilomètres m'auront pris une journée complète de plus, me voyant arriver en toute fin d'après-midi dans mon auberge de Chiangmai.
Après 28h de bus en moins de deux jours, je dis évidemment petits d'une frénétique envie de ne rien faire le lendemain, ce à quoi je m'applique une bonne partie de la journée dans ma chambre que j'ai pris pour l'occasion privative pour un petit prix. Il m'a quand-même fallu me rendre à la gare routière en milieu d'après-midi pour réserver mon bus pour aller à Udon Thani quelques jours plus tard, m'occuper de réserver ma place pour un trek de trois jours et deux nuits pour le lendemain, et tout ceci m'ayant donné une certaine dynamique, j'ai quand-même pris les trois derniers heures de jour pour visiter la vieille ville. Celle ci est dans l'enceinte d'un carré de 2kms sur 2kms, aurore duquel restent quelques petons des fortifications au bord du canal des douves qui l'entourent. J'y vois quelques temples, sans grande excitation, mais aussi un superbe fort pyramidal orné sur toute sa circonférence de statues d'éléphants à échelle réelle. La ville arbore contrairement à Bangkok une facette historique belle, conséquente et mise en valeur, et on trouve dans l'enceinte de cette vieille cité où ne roulent que peu de véhicules une tranquillité très agréable.
Rentré à mon auberge, j'en ressors directement pour aller me faire masser, et passe une heure à rire à gorge déployée avec ma masseuse qui finit de me convaincre que les habitants du Nord de la Thaïlande sont franchement sympas, et que j'ai bien fait de m'arrêter à nouveau dans ce pays pour me réconcilier avec lui.
Une fois posé derrière ma bière dans la cour de l'auberge, le tenancier m'annonce que je partirai le lendemain matin avec trois autres français, hors à la table d'à côté se trouvent... trois français; mon flair de flic truffier me dit que ça ne peut être qu'eux, intuition géniale qui se vérifie vite. Nous avons donc commencé à faire connaissance, en buvant des bières, mangeant, et buvant des bières. L'équipe s'annonce bien fonctionner, et je pense qu'on devrait bien rigoler. On verra ça demain matin.
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le lundi 21 novembre 2016 à 03:26:10 UTC+1 - Signaler cette étape