Jour 284 : au

Le carnaval dure une quinzaine de jours pour ce qui est des blocos (concerts de rue), mais le temps fort, la compétition entre les 12 principales écoles de samba qui représentent chacune un quartier de la ville, ne dure elle qu'une semaine. Il est à Rio une rue bordée d'énormes gradins bétonnés, qui n'a pour seul but que d'accueillir la compétition du carnaval durant quelques jours estivaux.
C'est donc avec des strass plein le visage et des petits accessoires brillants délicieux, qu'en compagnie de mes cinq partenaires françaises, nous nous sommes rendus au sambodrome dans le bloc, 4 à peu près au milieu du parcours de 700 mètres qu'occuperont sans mal les cortèges comprenant généralement entre 3000 et 4000 danseurs. Le lieu est immense. A son comble que nous aurons sans doute atteint ce soir-là, le public peut s'élever à 80 000 personnes, qui danseront et chanteront toute la nuit, le temps de voir passer 6 défilés entre 22h et 6H ou 7h le matin. Nous faisons partie des rares personnes à avoir vécu un défilé du carnaval de Rio sous une pluie incessante pendant les deux premières heures, mais heureusement le temps redevint clément, nous permettant de laisser aller notre enthousiasme jusqu'au bout de la nuit.
Chaque école a une heure pour parader le long des 700 mètres du parcours, et ce paramètre fait partie des différents critères de notation des jurys, comme parmi d'autres: le thème, les costumes, la chorégraphie, ou encore la musique. La musique est jouée en direct par la "bateria", orchestre quasi exclusivement composé de percussions, et accompagné de quelques chanteurs qui vont répéter au micro et à l'unisson la même chanson pendant une heure, produisant une répétition qui amène à chanter ceux qui n'ont pas appris les chants au préalable.
Les premiers à entrer sont les musiciens, en costume évidemment, à plume ou lumineux, accompagnés de leur reine, danseuse soliste notée elle aussi, aux costumes dénudés arborant souvent des roues et des coiffes de plumes immenses et colorées. Les musiciens se rangent ensuite sur le côté pour laisser entrer les premiers danseurs dont la chorégraphie est un des points forts du défilé, suivis du premier char, petit et faisant partie du spectacle de ces derniers.Viennent ensuite les innombrables groupes de quelques dizaines de personnes arborant dans chacun le même costume conçu en rapport avec le thème choisi par l'école pour sa parade. Des arbres, des bucherons, des indiens, des pirates, des fleurs, des oiseaux, des démons, et un nombre incroyables de costumes teintent le défilé incessant de carrés colorés, entrecoupés par la présence de chars absolument tous distincts, représentant une forêt, un château, un dragon, les enfers, ou quoi que ce soit d'autre en rapport avec le thème. Sur les chars des danseurs, parfois une dizaine, parfois une centaine, aux costumes particulièrement bien soignés, brillants et aux plumes en nombre parfois si incroyable que les hommes en proue du char ne peuvent tout simplement pas bouger!
Les chars passent, les groupes de danseurs, et les baterias aussi, offrant tellement de détails à observer, et une musique si vibrante que les heures passent sans peresque que nous sentions la fatigue hors des moments de latence entre les écoles. Ces intermèdes durèrent en fait de moins en moins, le spectacle ayant d'emblée pris une heure de retard à cause d'un char ayant percuté un groupe de personnes, et à la fin la bateria du suivant rentrait quand le dernier char du précédent ne soit sorti. Nous vîmes parfois sous les vibrations produites par les danseurs, des morceaux de char s'affaisser, et le lendemain un char s'est même en partie écroulé, mais globalement ces évènements sont, c'est heureux, assez rares.
Il fait jour depuis une bonne heure quand finit la dernière parade, et que nous rentrons en métro au milieu d'une foule fatiguée mais heureuse d'avoir assister à ce qui est une institution ici, mais aussi un spectacle féérique et festif à voir une fois dans sa vie. Il est possible d'acheter certains costumes aux écoles et de défiler avec elles lors de la compétition, et je sais que si un jour je dois revivre le carnaval de Rio, ça sera de cette manière.
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le lundi 6 mars 2017 à 01:50:13 UTC+1 - Signaler cette étape