Jour 169 : à 12:15 (heure locale)

En arrivant à Bagan, j'ai le choix, m'explique le chauffeur de taxi à la gare routière entre dormir à Old Bagan qui est hors de prix, New Bagan qui est cher, et Nyaung U qui est plus abordable. Je lui demande donc de m'emmener à un hôtel qui a des lits en dortoir dans cette dernière. Il n'est pas loin de 4h du matin, et il me dépose à une guest house ou une femme ensoleillée me montre ma "chambre" qui n'est autre que la salle commune de l'étage qui donne sur la terrasse, où elle jette un rectangle de mousse épaisse sur lequel elle étend un drap et une couverture avant de retourner se coucher... Voilà, bienvenue ! L'hôtel étant quasiment vide je n'y suis pas dérangé, mais l'idée de laisser mon sac-à-dos à la portée de tout-un-chacun ne me plaisant guère, je pars après mon petit-déjeuner faire le tour des motels et guest houses du coin pour trouver mieux, et bien m'en a pris, car je trouve une chambre individuelle pour le même prix à 5 minutes de là. Une chambre individuelle: voilà un plaisir que je n'ai pas goûté depuis longtemps, ce qui rajouté à la fatigue du voyage et une bonne connection internet (la première que je rencontre dans ce pays), me convainc de me laisser aller à une journée de far niente! J'occupe donc celle-ci par l'écriture et la mise en ligne de mon journal qui n'a rien vu éditer depuis des semaines, de longues heures à bouquiner et et parfois à quelques siestes.
Ce n'est donc que le lendemain que, ayant loué un scooter électrique (silencieux, parfait pour les balades en campagne), je me lance à la découverte du site archéologique de Bagan. Bagan, ce sont des centaines de temples et pagodes pour la plupart en briques disséminés sur des hectares sur une plaine d'argile, de sable poussiéreux et d'arbustes. C'est beau, vraiment, mais quand tout le monde s'extasie devant je trouve ça un peu trop ; peut-être en ai-je trop entendu parler, toujours est-il que si je concède facilement que c'est un beau site à ne pas manquer, il ne me séduit pas autant que Hpa-An ou le lac Inle. Peut-être est-ce aussi parce qu'après avoir vu Hampi, en Inde, qui offre un site aussi énorme avec beaucoup plus de variété de bâtiments et surtout un décor à couper le souffle, ne peut-on alors qu'être déçu par Bagan qui est pour beaucoup de gens la merveille birmane.
Le moment fort, cependant est le traditionnel coucher de soleil vu du haut d'un des temples. La vue panoramique sur cette immense plaine où percent stupas, temples et pagodes par dizaines, baignée dans une lumière rouge et or, vaut sans aucun doute le déplacement.
Bon voilà, je fais peut-être la fine bouche, mais j'ai apprécié quand-même malgré cette petite déception qu'on éprouve face aux choses dont on t'a trop parlé.
Étape suivante, et dernière au Myanmar: Mandalay, ancienne capitale du pays.
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le mardi 15 novembre 2016 à 08:51:42 UTC+1 - Signaler cette étape