Jour 86 : à 15:45 (heure locale)

Il est bien dommage que j'ai été malade juste à ce moment là, car c'est sûrement la plus belle ville indienne que j'ai vue pour l'instant, même si pour être honnête je n'en ai pas vu grand chose. Disons alors que ce que j'en ai vu est absolument magnifique. Je n'ai eu qu'une grosse demi-journée pour l'explorer, après avoir rencontré John à son hôtel au suis du Taj Mahal. Je suis d'abord allé visiter le fort d'Agra, qui au premier abord a des allures évidemment martiales, derrière son immense ceinture de remparts de grès rouge, mais dans la seconde partie de son histoire il fut transformé en palais, et quand on y pénètre, le grès rouge sculpté se mêle à des bâtiments délicats de marbre blanc orné de marqueteries de pierres semi-précieuses rivalisant sans peine avec celles du Taj Mahal. Le fort est beau, calme, immense, et offre une vue superbe sur le Taj Mahal qui se reflète dans les eaux de la rivière Yamuna, bordée de verdure sur ses deux rives.
Pour aller du fort au Taj Mahal, il suffit de traverser un long parc où singes, écureuils, paons et perroquets vivent dans une tranquillité rare dans ce pays.
Et Puis le Taj Mahal. Joyau immaculé posé sur son estrade pour que chacun puisse l'admirer de loin. quatre minarets de marbre blanc le gardent, et de chaque côté du mausolée deux mosquées jumelles de grès rouge finissent de donner une perfection symétrique à ce parc immense qui sert d'écrin à ce joyau de l'architecture indienne. On a beau s'y attendre, la beauté de l'ensemble est à couper le souffle. A l'intérieur du Taj Mahal les photos sont interdites, et c'est dommage, car il est difficile de rendre par les mots la superbe des marqueteries de pierres précieuses qui font grimper de fines plantes fleuries le long des colonnes blanches. En voyant le bâtiment de l'extérieur, on ne s'attend pas à trouver un espace si restreint à l'intérieur, car la pièce centrale offre juste la place à deux tombes enfermées derrière une paroi circulaire, grillage de marbre finement sculpté, et à un couloir permettant d'en faire le tour.
C'est certainement le monument le plus visité du pays, et si le prix s'en ressent, on observe aussi que le périmètre est particulièrement soigné: la voirie est propre, toute de grès rouge, et on y installe sur le bord de beaux poteaux sculptés, les zones naturelles sont préservées. Comme quoi avec un peu de bonne volonté, l'Inde saurait prendre soin de son patrimoine et des conditions de vie de ses citadins.
Voilà ce que j'en ai vu, car après je suis allé voir un médecin à l'hôpital local, accompagné par le chauffeur de tuk-tuk de l'auberge afin que je ne paie pas un prix exorbitant en tant que touriste (même dans les hostos !). Jamais une visite chez le médecin n'a été aussi expéditive ! Trois questions, une prise de poul, et quelques passages de stéthoscope si rapides que je me demandais ce qu'il pouvait entendre, pour enfin me voir prescrire un traitement de paracetamol, et un autre au cas où le premier ne suffise pas. Je voulais être sûr de ne pas avoir quelque-chose d'inquiétant avant de partir pour les montagnes septentrionales ; je ne suis pas sûr que cette visite au rempli sa mission, mais 36h de repos plus tard je sens mon état d'améliorer. Je pars donc demain, reprendre ma route où je l'ai laissée il y a quelques jours.
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le lundi 22 août 2016 à 13:34:27 UTC+2 - Signaler cette étape