Jour 22 : à 20:00 (heure locale)

Les sacs sur le dos, nous partons prendre un collectivo pour nous rendre à Mollepata, village de départ du Salkantay. Une fois rendus, on nous a conseillé de reprendre un taxi pour monter un peu plus haut, le début du chemin n'étant pas très intéressant. On rejoint donc un point plus haut (après s'être fait arnaqués par le taxi) et, à 13h30, on commence réellement notre rando. Nous faisons le chemin avec Anderson, un petit péruvien qui a profité de notre taxi pour monter et rejoindre Soraypampa, notre prochain arrêt, pour y faire... on ne sait pas trop quoi, et lui non plus. Bref on fait le chemin en sa compagnie. Paysage magnifique, on est déjà à 3600m d'altitude, et commençons à monter dans la vallée. 7km plus tard, à 16h30, nous voici arrivés au camping de Soraypampa. On installe la tente sous un petit cabanon de paille, et partons à l'assaut de la Laguna Humantay. Une heure après on arrive à la Laguna, quasiment seuls, on se repose après l'ascension de ces 1,5km de montée. On se sent vraiment petits devant ce lac au pied du glacier Tukarway, culminant à 6000m. On redescend, et préparons à manger, pendant que la nuit tombe. Au menu pâtes instantanées mélangées au bouillon Knorr asperges...un régal ! Une belle petite marmite de soupe aux spaghettis, quoi de mieux pour se réchauffer ! Petite toilette, sous un ciel incroyablement étoilé, et on se couche. Il est... 19h45 ! Ben oui il fait déjà nuit depuis presque 1 heure, et il fait froid ! Et demain on se lève tôt !
Après une nuit plutôt agitée (qui sait comment s'installer sur ces tapis en mousse !?), levés 5h15, pliage de tente et bouclage de sacs, et une heure plus tard on décolle... en même temps que tous les groupes ! Zut ! Le trek du Salkantay est un trek plutôt connu pour se rendre au Machu Picchu, et la plupart des personnes le font via des tours organisés, en groupe. Le plus gros intérêt est de se faire porter ses affaires, et de ne pas avoir à s'occuper des repas. Ils font donc le trek avec un sacs à dos plutôt léger, avec quelques encas et de l'eau. Nous nous avons 13-14kg sur le dos, et tout le nécessaire pour être autonome : tente-duvets-matelas, marmite-réchaud-gaz, avec ce qu'il faut mettre dedans, et le strict minimum de nos affaires ! Bref, on ne se sent pas très légers ! La prochaine étape est la passage du col à 4600m d'altitude, au pied du Salkantay. 7km de montée, chacun à son rythme, et bien souvent doublés par les muletiers sans pitié avec leurs mules et leur chargement. L'arrivée au col, vers 10h45 est un soulagement pour tout le monde, nous y compris ! Petite photo traditionnelle à côté du panneau (pour prouver qu'on est bien monté jusqu'en haut...et sûrement pas sur le dos d'une mule !), petit encas face aux paysages pour reprendre des forces et c'est reparti ! On arrive à repartir avant les groupes, pour faire le reste du chemin jusqu'à Chaulley seuls. On se fait un arrêt pique-nique au soleil, et continuons la route. Depuis le col jusqu'à Chaulley, ce n'est que de la descente, avec une sensation de chemin sans fin avant d'arriver, enfin au petit village de Chaulley, à 15h45, où nous avons l'embarras du choix pour le camping. On choisit le 1er qui nous tombe sous la main ! On est les 1ers arrivés, on se permet de négocier une courte douche (5 minutes top chrono dixit le propriétaire !) et profitons d'une bonne bière bien méritée, en regardant 2 péruviens installer la petite dizaine de tentes pour l'arrivée d'un groupe. Tombée de la nuit, dîner Pasta-Knorr (encore un régal !), et on se couche toujours aussi tôt ! À savoir que le groupe qui devait camper dans notre camping arrive tout juste quand on se couche...
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le jeudi 14 juin 2018 à 03:10:56 UTC+2 - Signaler cette étape