Jour 17 : au

Nous arrivons donc à Wellington vers 12h30, patientons un peu pour sortir du ferry, et faisons nos 1ers mètres sur l'île du nord. On se trouve un coin pour manger, à proximité du studio Weta. Kesako ? C'est le studio, au début familial, qui a été choisi pour la réalisation des effets spéciaux, costumes, maquillages, armes, etc... de la trilogie du Seigneur des Anneaux, du Hobbit, et du Monde de Narnia, notamment. Tout ce qu'on aime ! Il y a donc un mini-musée, et un petit film d'une demi-heure sur l'histoire des studios, gratuitement ! Il est aussi possible de visiter les studios, mais évidement ce n'est pas le même budget ! Ceci étant fait (plus qu'avant, on regrette de ne pas avoir demandé à Mio de prendre les DVD du Seigner des Anneaux, on meure d'envie de les re-re-re-voir !), on se dirige vers la ville de Wellington et le Mount Victoria. Petite colline surplombant toute la ville, qui offre une jolie vue une fois en haut ! On a décidé de la faire aujourd'hui, car ils annoncent vraiment vraiment pas beau les jours à venir. D'ailleurs ça commence déjà à souffler et pleuvoir un peu ! On continue notre balade dans le parc Victoria à la recherche d'un lieu de tournage du Seigneur des Anneaux. Précisément le moment où Frodon, Sam, Merry et Pipin, poursuivis par les Cavaliers Noirs (on en a perdu quelques-uns là non ?) dans un chemin à travers une forêt, se cachent dans un espèce de fossé en contre-bas du chemin. Et bien on l'a trouvé (enfin on pense !), photo à l'appui évidemment ! On file ensuite prendre une petite douche, Clément se fait sa 1ère baignade de Nouvelle-Zélande et enchaîne sur une douche froide (ça raffermit la peau paraît-il, mais il fait froid quand même !), pendant que Mio et Céline vont prendre la leur dans les vestiaires bien chauds de la piscine municipale. On prend le dîner au bord de la mer, dans le camion, et le temps commence sérieusement à se gâter ! On finit la soirée dans un bar, puis filons nous chercher un endroit pour dormir, tout au Sud de la ville dans un petit parking au bout de la crique. Et tout est plein ! Enfin la zone réservée aux camping-cars pour passer la nuit est pleine. Et c'est 200$ d'amende si on se gare ailleurs que dans cette zone là. Bon tant pis, on prend le risque, il fait un temps archi pourri, on ne voit pas le parking se remplir de visiteurs demain matin ! Et au pire on fera comme si on n'avait rien vu...désolé Monsieur l'agent ! Ça souffle toute la nuit, et au réveil, la météo ne s'est pas trompée, c'est une belle tempête qui est arrivée mais heureusement pas d'amende !On repart en direction du centre ville de Wellington pour prendre le Cable-car, premier funiculaire du pays, pour monter en haut d'une des collines entourant Wellington. Une visite du petit musée, on s'est presque cru 100 ans plus tôt ! Petite balade dans le centre-ville (petite petite vu le temps...) et on file se garer sur le parking d'un centre commercial pour manger le midi. On se dirige ensuite vers le musée Te Papa. Immense centre culturel gratuit, avec diverses expositions à l'intérieur. On y a passé 3 heures, mais on aurait pu y passer la journée. Il est tout simplement incroyable. Première expo concernant la faune de la NZ, avec notamment le seul calamar géant pêché au Monde, exposé dans une cuve de formol pour le conserver. Impressionnant ! La seconde exposition est sur la Première Guerre Mondiale, et en particulier la bataille de Gallipoli à laquelle les troupes ANZAC (Australian and New Zealand Army Corps) ont participées. C'est au fameux réalisateur Néo-Zélandais, Peter Jackson que l'on doit cette expo et aux studio Weta (bien sûr !) que l'on doit les reproductions des soldats et artifices. On vit donc cette bataille à travers les histoires de soldats néo-zélandais ou encore d'infirmières de guerre. On y trouve d'énormes reproductions, hyper-réalistes, d'actions ou de situations de guerre. Les Soldats représentés font à peu près 3 mètres de haut, et nous laissent l'impression d'être réels tellement le soucis du details est présent. C'en est troublant et les photos parlent d'elles-mêmes. On presse un peu le pas pour atteindre les étages supérieurs, et découvrir et en apprendre un peu plus sur le peuple et la culture Maori. Des belles statues en bois, des chants (dont le fameux Haka, qui ne ressemblait, au début, pas du tout à ce qu'en ont fait les rugbymans Néo-zélandais !), des embarcations (c'était un peuple nomade à l'origine) et leurs habitations en bois sculpté avec précision. Malheureusement pas de photos à partager car la culture Maori est protégée ! On fera un tour rapide dans les autres expositions, et on est poussé vers la sortie, ça ferme ! Il pleut toujours bel et bien. On se finit la journée dans un restau, avec un bon burger et on reprend la route pour trouver un camping gratuit en remontant vers le Nord. Le lendemain, c'est une journée de route qui nous attend, pour remonter jusqu'au centre de l'île du Nord, pour rejoindre Matamata.
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le samedi 17 mars 2018 à 11:09:53 UTC+1 - Signaler cette étape