Jour 24 : à 20:45 (heure locale)

Après avoir fait tout ce qu'on avait à faire à Cambridge (douche, lessive, lunch), après le départ de Mio, on prend la direction du Sud. Quoi, revenir sur nos pas ?! Et oui, bien que l'île du Sud soit beaucoup plus touristique, (notamment parce que plus sauvage !), que celle du Nord, il y a quand même pas mal de trucs à faire la haut ! Nous prenons donc la route pour le parc national de Tongariro, plutôt célèbre ici en NZ. Ici c'est une terre de Volcans, et on peut y faire notamment une belle et longue rando d'une journée. On arrive dans la soirée, trouvons un freecamping déjà bien occupé, on a le droit à un ciel étoilé incroyable encore une fois, et ne traînons pas à nous coucher, car demain on se lève tôt !
Debout 5h15, une petite demi-heure de route et on est dans la place. Enfait pour faire la célèbre rando de Tongariro, on se gare à la fin de la rando, et une navette (pas donnée d'ailleurs !) nous mène jusqu'au départ de la rando. Et c'est une belle balade de 19km qui nous attend ! Il fait très beau (ils ne se trompent pas tant que ça à la météo finalement !), et on est pas les seuls à avoir eu l'idée de faire ça un jour de grand soleil ! À 8h on est donc prêt à commencer notre randonnée et il ne fait pas chaud ! C'est une longue procession d'amoureux de la nature qui est déjà en route et on prend le train en marche. On se balade donc entre les volcans, les coulées de lave vieilles de milliers d'années, grimpons, crapahutons, faisons des pauses photos (et reprise de souffle !). Nous arrivons en haut d'un premier petit volcan et traversons une immense caldeira (et hop un saut à l'étape "Mont Bromo/Indonésie", pour les petites têtes [ou les têtes déjà pleines] qui ont oublié la signification!) avec un lac jaune et son sommet rouge. Quel contraste ! On continue notre ascension, et arrivons au dessus de la caldeira, quelle vue ! On se retourne de l'autre côté et découvrons 4 lacs. Les 3 premiers sont d'une couleur bleue turquoise, mais avec des degrés différents. C'est en fait en fonction de leur composition, s'il y a plus ou moins de souffre. En parlant de souffre, ça pue un peu les œufs pourris, on est juste au dessus des sorties des cheminées de souffre ! Et le dernier plus au fond semble moins... caustique ! On redescend (en évitant ceux qui se trouvent sur les fesses, c'est un peu "casse-gueule" ici !) et on se balade autour des lacs-où-vaut-mieux-pas-tremper-son-orteil. C'est vraiment splendide ! On traverse une autre caldeira, et montons pour rejoindre le dernier lac, plus grand et plus "normal". D'ici on a une vue sur l'ensemble de ce qu'on vient de découvrir, on a l'impression d'avoir une immense peinture devant les yeux ! On fait notre pause pique-nique face au lac, toujours sous un beau soleil ! Le reste de la rando consiste à redescendre tranquillement de l'autre côté, sur un chemin à flanc de montagne. Et on finit même par une traversée de forêt tropicale ! On trouve de tout ici ! Et voilà, à 16h30 on est de retour au van, les jambes bien lourdes ! Quel kiff' ! Mais pas le temps de niaiser, on reprend direct la route pour rejoindre Napier, sur la côte Ouest. Bon là on perd Céline, sur une bonne partie de la route. Et nous voici 2h plus tard, face au centre aquatique pour une bonne douche chaude bien méritée ! Ça aussi ça fait du bien ! On se trouve un parking-camping-gratuit face à la mer, petit dîner, et on est heureux de retrouver notre lit pour un bon sommeil réparateur !
Petite balade dans la ville "Art Deco" de Napier le lendemain matin, et nous repartons tranquillement pour remonter le long de la côte pour finalement rejoindre Gisborne.
Bon Gisborne c'est pas "The place to be", mais au final on y a passé 2 jours... On a eu droit à un second épisode "urgence dentaire" de Céline, et qui, après les urgences, le médecin, et le dentiste, s'est conclue par... une dent arrachée. Ouai on est comme ça nous, faut pas nous faire ch***r ! On repart donc de Gisborne, un peu plus léger qu'à l'arrivée, mais normalement avec une affaire résolue, on croise les doigts (tant qu'il nous en reste !).
On fait un bon bout de route, notamment à travers des gorges, le long de la rivière, pour arriver dans un coin paumé au bord de la mer. Il fait super beau et la plage est absolument splendide. On pique une tête, Clément fait mumuse avec les vagues, et la soirée se passe tranquillement.
Le lendemain, on prend la direction de Rotorua, ville connue pour sa situation géo-thermique et ses lacs fumants...
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le mercredi 21 mars 2018 à 02:46:40 UTC+1 - Signaler cette étape