Jour 3 : à 23:30 (heure locale)

Une journée pleine de surprises. Enfin, une surtout...

La journée commence dans l'insouciance et sous le soleil. Après avoir fermé les valises, parfois difficilement, nous voilà dans le métro direction la Gare du Nord, pour les déposer à la consigne, acheter nos billets puis flâner au vert, dans un parc.
Oui mais voilà, tout est parfois compliqué en Roumanie. L'achat des billets a relevé du casse-tête digne de l'absurde, entre les grosses difficultés de compréhension et la lourdeur du processus complet. Et pendant que M.Braga se débat tel Astérix dans les 12 travaux, le groupe patiente... Et attire les regards des curieux. Et des lourdingues, visiblement intéressés par la large féminisation de notre convoi!
Finalement, les billets en poche, direction le repas, au Subway de la gare.
A 13h45, nous embarquons pour six heures de train, pendant lesquelles nous fendons une morne plaine, très agricole, parfois hérissée des stigmates industriels ou kolkhoziens du communisme. Un décor souvent post-apocalyptique, égayé dans le wagon par la musique, les cartes ou les mots fléchés. Ou, vous le verrez en photos, par "faire mumuse avec le smartphone".
Enfin, après 6h de voyage, nous arrivons à Pascani, où nous attend Geanina, professeur de français en charge de notre séjour.
Et là, THE surprise. Au détour de la conversation, elle nous apprend que les élèves français seront finalement hébergés individuellement et non par deux comme ce fut le cas l'an passé !
Stupeur et tremblements dans l'assemblée !! Le stress monte pour beaucoup.

Une fois à Targu Neamt, la répartition dans les familles se fait un peu la mort dans l'âme, mais nous avons été fiers de nos élèves, qui ont pris sur eux et se sont comportés en adultes.
Quand même très pressé de les revoir, pour débriefer la soirée.
Bref, vivement demain !!
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le lundi 13 juin 2016 à 23:11:31 UTC+2 - Signaler cette étape