Jour 48 : à 00:15 (heure locale)

Tu sais qu'il y a de l'or dans le région?
Ouaip
Tu sais comment on le récupère?
Niet
Tu veux voir?
Bein oui

Vladim à récupéré il y a quelques temps, une ancienne installation d'orpaillage.
C'est un ensemble de tôle emboutie et soudée entre elle formant un espèce de conduit.
Dans ce canal est passé de nombreux m3 d'eau contenant la terre récupérée à l 'aide d'engins mécaniques et susceptibl de contenir les fameuses pépites.
La veille, il a passé plusieurs heures à couper les tôles au chalumeau découpeur.
Avec le sourire, il me dit:
Là où sont embouties les tôles, les sédiments se sont déposés au fur et à mesure que l'eau à transiter et normalement on devrait trouver des pépites.
Avec le temps, au fur et à mesure que l'eau a transité dans l'installation, les sédiments se sont déposés là où sont embouties les tôles, piégés. Normalement on devrait y trouver des pépites d'or.
Bah tu plaisantes.
Non tu vas voir. Cela demandait trop de temps aux orpailleurs de découper la ferraille et récupérer les sédiments alors ils l'ont abandonné et sont partis prospecter ailleurs.
A l'aide d'un gros clou il commence à gratter entre les tôles et en sors de la terre sèche. Il osculte le résidu et je vois se dessiner sur son visage un large sourir. Afin de ne pas en perdre une miette, je fais de même avec une brosse à l'inge et dépose l'ensemble dans un sac plastique.
Bon on en a assez, on reviendra gratter plus tard.

Tout en sortant une vieille poêle d'un sac il me dit: on va descendre à la rivière et voir notre butin.
Là, il sors du sac une grosse poignée de terre qu'il dépose dans la poêle qu'il immerge partiellement.
Tout en effectuant un mouvement circulaire et en penchant légèrement la poêle, un filet d'eau coule en emportant la première partie des résidus sans intérêt.
L'opération est répétée plusieurs fois, méticuleusement, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus qu'un fine pellicule de terre.
A ce moment, on commence à voir des mini christaux légèrement brillants.
Le taux d'adrénaline monte.
Ils sont posés au fond de la poêle alors que les particules de terre et de sable plus légers, flottent à la surface de l'eau. Il faudra encore effectuer plusieurs cycles en évacuant les dernières particules terreuses.
Vladim me tends la poêle, sourire au lèvres.
Tu as vu, c'est pas compliqué.
Puis il dépose le fond de la poêle dont il a retiré l'eau dans l'emballage plastique de son paquet de cigarette. Il le scelle avec son briquet et me le tends en disant:
C'est cadeau, tu l'ammèneras en France.
Tu as vu comme j'ai fait, si tu veux te faire la main, tu peux continuer à trier le reste du sac. Tu peux même trier tout ce qu'on a laissé la haut , encore coincé dans les tôles car je n'ai ni le temps ni la patience.
Les tôles seront chargées dans son camion plateau et emmenées chez le ferrailleur.
Ici le métal se négocie trois plus cher qu'en France.
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le lundi 7 novembre 2016 à 16:51:46 UTC+1 - Signaler cette étape