Jour 68 : au

Le lendemain, je cherche désespérément des stikers souvenir de la ville. Rien, que dalle. Alors que je sors bredouille d'un magasin, Liza me propose de monter dans sa voiture et m'amène dans différents commerces à travers la ville. Nous irons même dans un centre auto mais en vain.
Elle me propose de me retrouver le soir en ville avec un ami, Oleg.
Oleg travaille pour la municipalité et rencontre la majorité de voyageur venant à Magadan.
Il a entre autre rencontré Ewan Mc Gregor qui fut un des premier touriste à rallier Magadan par la route et Dimitri Kieffer de Nexus Expédition qui parcourt le monde à pieds et sans assistance.
Oleg connait très bien la ville et me/nous la fait découvrir by night.
Il connait aussi un graphiste qui pourrait me fabriquer des stikers et me propose d'y aller le lendemain de sa part.
J'essaie de glaner des infos sur une éventuelle visite d'un goulag mais comme je m'y attendais, cela est quasiment impossible. Un tel projet demande une logistique, un guide et un véhicule spécialisé et donc un budget conséquent. Cela fait deux semaines que je questionne les locaux à ce sujet et la réponse est invariablement la même.
Bon à défaut de goulag, Oleg me tuyaute sur une ancienne prison, aujourd'hui désaffectée, à quelques centaines de km.
Nous nous quittons l'esprit un peu embrumé par le vin français trouvé dans un magasin et bu ensemble. Liza est fan du vin français et me garantie qu'elle viendra un jour en France et voir Paris.
Le lendemain je suis attendu chez l'ami graphiste de Oleg.
il est ravi de m'accueillir mais ne possède pas de stikers de Magadan. En revanche il peut m'en fabriquer à la demande.
Tant qu'a en créer un, je me lâche et fais fabriquer une carte eurasiatique décrivant mon parcours. Cela ne semble pas poser de problème et quand je demande les délais et le tarif, il me répond: pour cette après midi et cela sera gratuit :-).
Sachant le travail que cela représente, j'insiste pour le payer et il me répond tout simplement: tu viens de loin pour nous rendre visite, je te l'offre, cela sera un souvenir...
Que dire de plus, tout au long de mon voyage cela se passera ainsi en Russie.
Le soir, je récupère mon beau stiker personnalisé et lui offre une bonne bouteille de vin. Il est ravi et moi aussi.
Ensuite je rends visite aux pompiers sauveteurs de la ville dont j'avais remarqué les engins la veille lors d'une promenade. Ils sont équipés de véhicules spéciaux pour palier aux difficultés de déplacement. Ironie, alors que je prends en photo leurs différents véhicules, eux sont extrêmement intrigués par mon camion qu'ils prennent en photo sous toute les coutures.
Puis je rejoins Liza pour ma dernière soirée à Magadan. Elle est a deux doigts de partager quelques jours de voyage avec moi, mais son emploi du temps et ses hautes responsabilités professionnelles ne le lui permettent malheureusement pas. Nous nous séparons tard dans la nuit, la nuit sera courte.
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le lundi 7 novembre 2016 à 00:13:54 UTC+1 - Signaler cette étape