Jour 41 : à 18:45 (heure locale)

Ici pas de connexions Internet ni de bus pour éventuellement rejoindre Tinda situé à une centaine de km d ici.
La pompe commandée il ne me reste plus qu'à attendre.
Vladim me demande alors si j aime la vodka et si je veux boire un verre avec lui.
Pardis, je lui répond que oui.
En me montrant le Camaz garé au bout du parking, il me dit "monte on va se faire un barbecue".
Son Camaz est un (gros) camion tout terrain 6x6 de l armée russe, un monstre haut de plus de 3m prévu pour passer n importe où et conçu pour démarrer par - 50 degrés.
En cours de route nous achetons une bouteille de vodka et de quoi grignoter pour l accompagner.
Arrivé chez lui, il m explique que sa maison a brûlée il y a quelques mois et, en pleine reconstruction, il tient à s excuser pour le peu de confort qu'il a à m offrir.
Reçu par sa femme nous nous installons dans la cuisine en mode travaux.
Au fur et à mesure que nous trinquons, elle nous prépare un coup une salade de tomates et concombres, un vous du poulet grillé, des fruits..
Les russes grignotent toujours un petit quelques choses après avoir avalé un verre (cul sec!!) de vodka, ne serait ce qu un bout de pain. Cela aide l organisme à encaisser l effet de l alcool, et placebo ou pas, il est vrai que vu les quantités bues, les lendemains ne sont pas trop difficiles .
1h du mat et le téléphone de Vladim sonne.
Lorsqu'il raccroche, il me dit "business is business. Tu viens avec moi?
OK.
On monte dans le Camaz et quittons le village. Tout à coup et sans réduire la vitesse, il prends un chemin qui rejoins un relais téléphonique.
Là nous attends un camion citerne feux également éteints.
Se garant à côté il me dit "bouge pas, sors pas du camion".
Je suis en train d assister à la transaction de gasoil de contrebande que Vladim revendra demain au marché noir.
La transaction est rapide et c est chargé de 4 réservoirs d une tonne chacun, que nous retournons au village...toujours feux éteints.
Revenu chez lui, en continuant à trinquer à la vodka, il m explique que des employés des compagnies pétrolières détournent de grosses quantités de gasoil. Vladim les achète à bon prix et le revends 25% moins cher que les stations classiques. Les conducteurs de PL, gros consommateurs de carburants sont de fidèles clients. Il aimerait pouvoir acheter plus de carburant mais les quantités sont malheureusement limitées.
Il est 4h du mat quand je rentre avec un voisin, taxi à ses heures perdues, le cerveau passablement embrumé de toute cette vodka avalée.
Quelle journée!
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le jeudi 13 octobre 2016 à 22:54:10 UTC+2 - Signaler cette étape