Jour 66 : au

Après 3 mois, 15024 km, environ 1800 litres d'essence, quelques litre de vodka et 1 crevaison, j'arrive à Magadan.
Cela fait bizarre de rouler en ville et de traverser des ronds points, des feux tricolores après 3000 km de piste.
Je franchis la ville et me dirige vers l'océan, le tant attendu océan pacifique.
Le lendemain Kriss, l'ami polonais, me rejoins et nous allons visiter le musée de la ville.
Ce musée fait la part belle à la région, la Kolyma.
La région sera nommée l'enfer blanc par les nombreux condamnés des camps de travail implantés ici. En effet, de l'or a été découvert au début du 20eme siècle et Moscou enverra de nombreux prisonniers y purger leur peine. L'éloignement et l'isolement, la boue les ours et les moustiques l'été ainsi que le climat extrêmement froid l'hiver en font une prison à ciel ouvert.
Mal équipés et sous alimentés, les prisonniers sont chargés de construire des routes, des bâtiments, travailler à la mine jusqu'à l'épuisement. A ce titre, la route menant de Yakutsk à Magadan est tristement appelée "la route des os" car les prisonniers mourant sur le chantier était ensevelis sous la piste.
Près de 500000 personnes moururent ici...
Le soir, alors que nous buvons un apéro "français" dans le camion, deux journalistes viennent discuter. Ils ont été attirés par nos véhicules et convaincus que notre récit de voyage intéressera les lecteurs nous demandent si une interview est possible. Nous acceptons avec le sourire et c'est Kriss qui baragouinera un peu de russe pendant que nous sont pris en photo devant nos véhicules. Pour nous remercier, nos amis journalistes nous conseillent un resto et nous y déposent.
Le lendemain, Kriss prends la route pour Vladivostok et je rejoins Yevgeniy et Sara.
Yevgeniy et Sara sont nés à Magadan et me propose de découvrir les alentours de la ville.
Nous nous dirigeons vers la belle baie de Ola et faisons des haltes en cour de route sur la superbe corniche qui surplombe la mer une très la longue plage.
Tous trois sympathisons très vite et Yevgeniy me propose d'aller rendre visite à ses amis un peu plus loin sur la corniche.
L'endroit est superbe et c'est un site de décollage de parapente.
Faisant quelques photos, Yevgeniy me dit: ça te dit de faire un vol en tandem?
Euuuh oui bien sur, mais je n'est pas grand chose sur moi, c'est combien?
Il me répond avec le sourire: le décollage est maintenant est c'est cadeaux :-)
Et me voila dans les airs pendant une grosse demi heure à surplomber la falaise abrupte, la corniche, l'immense plage sous un soleil radieux. Un seul mot résume cet instant: superbe.
Puis nous continuons notre promenade vers une baie seulement accessible en été.
La piste est "très" humide mais, à la grande surprise de mes passagers, le camion passe facilement. Il n'en reviennent pas. La baie est sauvage et nous admirons ne nombreux oiseaux qui semblent se réunir avant une imminente migration vers des contrées plus chaudes.
Le soir nous improvisons un repas dans le camion pour achever cette grande et belle journée.
Merci Sara et Yevgeniy pour cette mémorable journée en votre présence.
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le lundi 7 novembre 2016 à 16:57:01 UTC+1 - Signaler cette étape