Jour 7 : à 23:30 (heure locale)

Départ à 9h avec Juliette notre nouvelle guide franco brésilienne pour la visite du Corcovado, le Christ qui culmine sur la colline du même nom. Au passage nous découvrons une partie du centre ville. Particularité de Rio, le matin pour limiter les embouteillages toutes les voies du bord de mer circulent dans le même sens jusqu'a 10h pour converger vers le centre ville. Le soir à partir de 22h on peut passer au feu rouge mais pas tous, on a pas compris quel était le critère d'éligibilité !
On prends le petit train à crémaillère de 11h. Arrivé au terminus il nous reste un ascenseur et des escaliers mécaniques. Au sommet on se rend compte que ce Christ de béton recouvert d'une mosaïque de stéatite blanche est immense (38m en comptant la chapelle de 8m sur laquelle il repose). Depuis l'esplanade on domine toute la baie de Rio, comme il fait un temps superbe c'est magnifique ! Bon c'est vrai qu'il faut trouver sa place pour arriver à voir et photographier mais la patience est bien récompensée. Curieusement je n'ai pas le vertige alors qu'on est à 710m de haut et plein vide. On redescend jusqu'au train à pied, puis en bas nous partons au restaurant on y arrive vers 13h30. C'est un buffet assez varié et plutôt bon. On nous ramène à l'hôtel à 15h. Comme on a quartier libre, on repart en taxi avec Fabien et Marie Cécile au centre ville vers Santa Tereza et on commence notre périple par l'escalier Selaron dont les murs et les marchés sont décorées de mosaïque de céramiques. Puis nous montons une rue trés raide jusqu'à la casa das ruinas, maison qui du haut de sa terrasse permet d'avoir une vue opposé de la baie, derrière le pain de sucre et en dominant l'île abritant l'aéroport. On redescend ensuite pour visiter la cathédrale malheureusement elle est fermée depuis 5h. On repart un peu au hasard vers la gauche et on voit 2 grands cafés au carrefour, on décide de faire une pause et de boire un coup puisque ensuite on doit aller finir la soirée au rio scenarium sur les conseils de Juliette car on devrait avoir de la musique et voir évoluer des élèves d'école de Samba. En vérifiant l'adresse Marianne se rend compte que c'est dans la rue que l'on vient de quitter. Du coup on ira à pieds. L'endroit est très kitch, mais l'orchestre à tendance à brailler plutôt que chanter, le repas n'est pas bon et les danseurs de samba absents. On quitte les lieux un peu déçu à 22h 30, notre chauffeur de taxi se prends pour Fangio à 23h on est à l'hôtel.
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le dimanche 26 mars 2017 à 22:36:03 UTC+2 - Signaler cette étape