Culture

Jour 73 : à 20:00 (heure locale)

Ce soir je suis à Vilaserio, sur la camino de Fisterra, là où au moyen âge les jacquets prolongeaient leur pérégrination jusqu’à l’océan, afin de brûler leurs vêtements et les jeter à la mer. Symbolisant l’abandon de « l’ancienne peau » et purifier le corps et l’esprit pour un nouveau départ.
C’est vers 10 heures que j’ai retrouvé mon chemin…. Retrouvé car l’imprévu, voir le stress c’est invité…. Depuis plusieurs semaines les compagnies de bus de la région de Galice sont en conflits sociaux et pratiquent des grèves tournantes… semant une certaine confusion générale… Heureusement grâce à un pèlerin Belge, pour la traduction je suis arrivée à obtenir un billet de bus pour Lundi, via San sébastien/Lyon, par la compagnie Elsa, car hier à la gare routière à deux pas de mon albergue il y avait pas de bus…. Dur retour à la réalité de la vie moderne, d’autant que je ne sais pas si il y aura un bus à Fisterra !
En tout cas, j’ai retrouvé mon chemin, des paysages verdoyants, un pont médiéval à Maceira de toute beauté et prendre la décision à Negreira de poursuivre. Une fois de plus saugrenues idées, une fin de journée interminable… le long d’une route. Ne pensez pas que j’ai fait une grâce matinée, dès huit heures… j’étais à l’officine pélègrinos, rua das Carretas pour récupérer ma « compostella », emballé dans un étui.
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le mardi 21 novembre 2017 à 18:34:59 UTC+1 - Signaler cette étape