Culture

Jour 53 : à 19:00 (heure locale)

Au départ d'Estella le café avait un goût bizarre ... ça c'est ce que raconte les pèlerins passé après 8 heures à "la fontaine à vin d'Irache"... car avant vous m' avez que les "papilles gustatives " pour pleurer ! Cette heureuse initiative... n'a rien "historique" juste publicitaire due au vignoble de Bodegas d'Irache.
Mais très vite, le chemin "console" avec la traversée de Villamayor de Monjardin en très bonne compagnie d'une jeune Coréenne, nous marcherons ainsi durant plusieurs kilomètre avec seul échange.... nos sourires.
Ce camino francès me réserve des paysages époustouflants, Un premier isolement de 12 kilomètres au milieu des champs de blés et un chemin serpentant à perte de vu avec en fond d'écran la Sierra de Andia et Cordés.
Los Arcos, villages-rue tout droit sortie des film de Sergio Léone et comme à chaque fois sa place est prises d’assauts par des pèlerins assoiffés. A Torres del Rio, malgrés des plante de pieds meurtri je décide de continuer malgré les 28 kilomètres déjà effectué. Et je n'aurai pas à le regretter, car en cours de chemin j'ai fait la connaissance d'un gars de Montpellier, arrivant du camino Aragonés et comme un bonheur arrive jamais seul je retrouve ce soir à Viana mes Italiens père &fils d'Aurizberri.
Que les derniers km, le long de la route sous cette fournaise fut interminable et suicidaire afin de rejoindre Viana, ville perché sur sa colline et traversée depuis le moyen-âge par les jacquets du Camino de Santiago.
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le jeudi 2 novembre 2017 à 21:45:21 UTC+1 - Signaler cette étape