Culture

Jour 50 : à 18:30 (heure locale)

C'est avec Laurent, le voisin de l'Isère que nous quittons le village-rue de Aurizberri, Laurent à fait la voie du Puy l'an dernier en mode "Bivouac", encore actif, Laurent doit arrivé mi-Juillet à Santiago, cela me semble un peu "express !!!"
Hier à peine franchi la Porte d'Espagne, j'ai rencontré Gérard, au loock "baroudeur", un expérimenté des chemins de Compostelle. D'ailleurs, si j'ai continué au delà de Ronsevaux hier c'était bien pour ne pas me priver d'une telle compagnie.
Aujourd'hui c'est par un chemin en pente douce que nous quittons les hauteurs de Roncevaux, le premier changement est la signalétique du chemin Espagnol, des panneaux identique aux automobilistes visible à des lieux et cela est rassurant.
A Zubiri, mes premières empiètes et la recherche en vain d'un distributeur trop distant du chemin ! Gérard me rejoint et c'est avec minutie que j'écoute ses conseils, il est de st-Jean-de-Luz et parle l'espagnol... un gars à ne pas lâcher !!!
A Larrosoana, Laurent nous rejoint à ma grande surprise... Je le pensais déjà loin devant, nous décidons de rester ensemble et de rejoindre les Portes de la grande cité de Navarre. Ce soir nous sommes dans une ancienne basilique, lieu d'accueil depuis le XIIIème siècle aujourd'hui ce lieu est lié à des Frères Maristes situé à 5 km de Plampelune. Ce lieux est idyllique, mais malheureusement difficile de savourer pleinement l’instantané, je crains avoir réveillé une vieille fracture de fatigues... ce soir c'est poche de glace et cela n'est pas très bon !
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le mardi 31 octobre 2017 à 11:53:51 UTC+1 - Signaler cette étape