Culture

Jour 70 : à 16:15 (heure locale)

Le passage aux 100 derniers kilomètres aura fait « pitch » malheureusement depuis hier… certains préfèrent « emporter une partie du chemin » ...en souvenir et les belles bornes de Galices, sont « dépouillés » de leurs kilométrages. Je m’attendais à plus de solennité, voir une borne « marquant le coup » Que dalle !
Suite à la mise en eau du barrage de Portomarin en 1962, le village à dû être remonté pierres par pierres notamment l’église fortifié de San Nicolas, mais le faite marquant de cette traversée de Portomarin à été cette déferlante, voir ce tsunami, des groupes de pèlerins jaillissant de tout côté convergeant tous vers Santiago. Depuis Astorga, j’avais échappé à cette concentration de jeunes Espagnoles, pour beaucoup étudiants Madrilènes. Mais cela n’est pas pour me déplaire, des hordes de pèlerins arrêtées ici et là, des bars plein à craquer… EFFECTIVEMENT je plains les « puristes » !!!
En résumer ce matin, il fallait mieux avoir un « un bon pas » et ne pas trop « musarder » en chemin est assurer le repos dominical à Palas de Rei. Balade, empiète à la « Tiendra » pour demain matin et resto avec Laurent et Thierry ce soir… nos jours sont dorénavant comptés !
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le mardi 28 novembre 2017 à 19:45:22 UTC+1 - Signaler cette étape