Culture

Jour 65 : à 17:15 (heure locale)

Ne cherche pas où je suis ce soir...même les cigognes ont désertées le clocher de l'église, dommage mon dortoir est à quelques mètres du clocher.
Démarrage difficile ce matin, ma petite inflammation au niveau du tibia se réveille elle aussi au grès du chemin, alors je marche " à l'écoute de mon corps", expérience acquise tout au long de ces décennies à pratiquer du sport à haut intensité et limite d'overdose... A la question pourquoi ce chemin, je vous livre une première piste !
Avec un départ "tortue" , cela permet de faire des rencontres que en temps normal vous n'auriez pas faite, comme cette Coréenne désemparé devant une bifurcation de chemins et parlant un très bon Français et adorant la ville Annecy, pour avoir travaillé à Paris. Alors que nous "papotions", cinq gamins nous ont rattrapés suivi de leurs grands-parents âgés de 75 ans, ils sont partis de la Rochelle il y a 3 ans et à raison de deux escapades chaque année compte bien le finir aux vacances de la Toussaint... en présent de leurs parents respectives. La joies, la gaieté, l'entende et leur volontarisme de ces gamins fait plaisir à voir, j'en suis presque ému aux larmes et j'ai envie de leur dire merci... c'est cela le chemin des choses simples, anodines mais tellement réconfortante. Et dans la série des plaisirs, il y a tout au long du chemin ces accueils "en donavito" proposant fruits, légumes, boisons et même tipi sur le plateau peu avant Artosga .
A Astorga, que nous traversons en plein marché, j'ai une mission "retrouver" la trace perdu d'Alain l'aventurier en fauteuil roulant de St Jean Pied de Port, mon épouse suit sur son blog tant bien que mal "son chemin de croix" (pas facile de trouver de la connexion). Aux dernières nouvelles il était bloqué ici, j'ai bien retrouvé le gîte où il a séjourné, mais sans autres explications... est-il reparti pour Compostelle où Paris ? Certaines portions ne pouvant être réalisé en fauteuil, cela l'oblige à prendre des lignes de bus quelques fois inexistantes... pourtant annoncé dans les guides !
Murias de Rechivaldo est la porte d'entrée du plateau de la Margateria, le pays des Muletiers,
le chemin offre ses premières pentes caillouteuses en toile de fond la montagne de la Cruz de Ferro, que j'ai hâte à être demain !
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le mardi 28 novembre 2017 à 18:29:21 UTC+1 - Signaler cette étape