Jour 4 : à 22:15 (heure locale)

On quitte donc l'île de Pâques ce jeudi 19 avril au matin, et atterrissons à Santiago avec 2h de décalage horaire en plus, à 19h. Sac à dos, bus, métro et nous voici à notre logement, 2h plus tard. On a beaucoup de chance, on est logé chez le papa de Nico (rencontré à Sydney!), et sommes accueillis comme des rois. Après notre journée de voyage, quel plaisir d'être aussi bien installés ! On s'installe tranquillement, dînons (il y avait même quelques courses de faites... !) et au dodo !
Le lendemain on reprend le beau métro de Santiago, et filons dans le centre. Il fait beau, y a du monde dans les rues, beaucoup de monde ! On passe devant la Moneda, le palais présidentiel; la Plaza de las Armas, grande place principale (que l'on peut retrouver dans toutes les grandes villes d'Amérique du Sud); le Mercado Central, immense marché couvert, en pleine ville; et on finit tranquillement par la butte Santa Lucia. On y prend un peu de hauteur, et pouvons observer la ville, plutôt haute, et surtout le nuage de pollution qui surplombe Santiago. La ville se trouvant dans une cuvette, entourée des montagnes de la Cordillère des Andes, elle a la réputation d'être étouffée par la pollution. Et ça se confirme. On ne le ressent pas trop en respirant, mais ça fait un nuage impressionnant quand même ! On rentre, le soleil, se couchant, nous offre des belles couleurs sur la ville et sur le Mont San Cristobal en fond. On se fait une petite soirée pizza-coca, le bonheur simple et malsain !
Le lendemain, nous partons, pas très tôt, vers le centre. Premier arrêt au musée de l'art colonial situé dans l'église San Francisco. On peut y voir de beaux tableaux retraçant la vie du Saint et des Franciscains et on se balade dans l'agréable patio. En passant sur la Plaza de las Armas, on a la chance de tomber sur l'orchestre des Carabinieros (équivalent de nos gendarmes !), et y a pas à dire un orchestre ça envoie ! On se dirige ensuite vers le marché Vega, autre immense marché de fruits et légumes, un peu moins bien arrangé que le mercado central, mais toujours bien fourni et surtout très authentique ! On finit par aller rejoindre le Mont San Cristobal. Il y a un petit funiculaire pour monter en haut, mais vu la file d'attente, on se décide à monter à pied ! C'est bon pour les fessiers, et le porte-monnaie ! Après une belle petite côte, sous un beau soleil, on arrive encore bien plus haut que Santa Lucia, et avons un superbe point de vue. On passe une bonne heure là haut, et prenons un téléphérique pour redescendre une partie du Mont. La vue est superbe et on a le droit à un beau coucher de soleil ! On rentre complètement rincé de notre journée de balade, et nous nous couchons, après une nouvelle soirée pizza-coca (on profite du four... ! ).
Le lendemain, on se lève encore moins tôt, le petit déjeuner fait office de déjeuner (oui il est plutôt tard même !), et on prend la direction du terminal de bus, en ville pour repérer les lieux avant de prendre le bus ce soir à 22h. Ici pas vraiment de trains, surtout des bus qui desservent tout ce long pays. Il y a un nombre incalculable de compagnies, proposant plus ou moins les mêmes prix. On se pointe au terminal, il est immense, et tous les bureaux des agences sont côte à côte, mais on ne trouve pas notre agence de bus. Bon, en fait il y a un autre terminal un peu plus loin. Il est tout aussi immense, et on trouve cette fois-ci notre agence pour imprimer les billets achetés sur internet. Dans tous les cas, on a bien fait de venir voir cet après-midi comme ça ce soir on sait où aller. On repart en passant par le grand Parc Quinta Normal où beaucoup de Chiliens sont venus passer leur dimanche après-midi. On fait ensuite le musée de la Mémoire, qui nous en apprend davantage sur l'histoire du pays et notamment sur les meurtres et disparitions des opposants de Pinochet, dans les années 1980. On rentre chez nous en se disant que, il faut se rendre à l'évidence, on ne connaît que très peu l'histoire du Chili et qu'il va falloir creuser ça ! On prépare les sacs à dos, on se fait un petit pique-nique pour le soir, on dit au revoir et un grand merci au Papa de Nico pour l'accueil et retournons au terminal de bus, cette fois-ci directement au bon endroit ! Notre bus est à 22h, on patiente donc en mangeant, et partons à 22h pétante !
Arrivée prévue à 9h demain matin à Pucon, petite ville de bord de lac, plus au Sud.
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le samedi 28 avril 2018 à 17:38:15 UTC+2 - Signaler cette étape