Jour 12 : à 20:30 (heure locale)

Après notre départ à 10h de Pucon, et 5 heures de bus, nous arrivons à Puerto Varas. On part s'installer dans notre auberge, choisie suite aux conseils de Marc et Déborah. Et ce sont de bons conseils ! Grande maison blanche en bois, l'auberge est super propre, très bien aménagée, et il fait bon à l'intérieur. Encore un petit cocon, chouette ! On profite de l'après-midi pour aller se balader un peu dans la ville, et faire quelques courses. On y découvre une ville un peu plus grande que Pucon, mais au même charme type "montagne", bâtiments en bois, peu de bâtiments hauts, et pas mal de petit cafés et restaurants. Puerto Varas est plutôt bien placée puisqu'on a la vue sur le lac Llanquihue, et sur le magnifique volcan Osorno. Le cadre est vraiment beau ! On rentre tranquillement, se mettre au chaud, pour dîner et se coucher pas trop tard.
Le lendemain, on visite un peu plus et on se balade dans la ville. On prend un peu de hauteur sur le cerro Calvario, (on en profite pour repérer l'agence de bus, quelle organisation !), les maisons sont imposantes, avec ce mélange de bois et tôles, même pour les murs extérieurs, et colorées pour certaines. On enchaîne avec une promenade sur le remblais le long du lac. On est agréablement surpris de trouver une ville, sans trop de touristes ! On sent que c'est la saison basse ici, comme à Pucon, et ça nous va parfaitement ! On pique-nique face au volcan et au lac, on tente de visiter le musée décalé de Pablo Fierro (non non, nous non plus on ne connaît pas !) mais malheureusement c'est fermé, ou abandonné on sait pas trop ! Le temps passe vite, et comme par hasard, PILE À L'HEURE DU GOÛTER, on tombe sur La Gringa, petit café-restaurant, et pâtisserie. On se fait happer, et finissons inévitablement assis devant une boisson chaude et une belle part de gâteau. On rentre aux environs de 18h, préparons la salade pour le pique-nique de demain midi, et ressortons. Et oui, pendant la balade, on a repéré un restaurant (là encore en suivant les conseils de nos amis suisses ! Quelle mauvaise influence !). La "fin" de voyage se fait ressentir (enfin il reste encore 3 mois quand même !) et on sent qu'on se laisse un peu aller niveau budget... on s'offre ce soir un beau petit repas avec tartare de bœuf sur sa tartine grillée et une pizza, accompagnée de bières. Un régal !
Le lendemain, c'est rando ! Il faut bien après le restau ! On se rend, en bus, au pied du volcan Osorno. Il fait froid et un peu gris, on espère ne pas avoir de pluie ! On prend la direction d'un point de vue, en espérant que ça se dégage un peu pendant la montée. On passe à travers plusieurs "aluviones" ou coulées volcaniques, qui sont des lits de rivières, présentes lors de la fonte des neiges ou grosses pluies et descendants tout droit du volcan. Certains sont énormes, avec plusieurs mètres de profondeur, et de large ! On monte donc pendant 2h30 et le ciel, se découvrant, nous offre un beau soleil, et une superbe vue sur le paysage. D'un côté le volcan Osorno (2650m), et son sommet bien enneigé toute l'année, et de l'autre côté le lac Los Santos, avec au fond la Cordillère des Andes et notamment le sommet Tronador (3480m), formant la limite entre le Chili et l'Argentine. On pique-nique donc face à cette Cordillère, belle récompense après la montée, tranquille mais régulière, qui nous a menée là. On continue un peu la montée, pour voir ce qu'on peut y trouver (enfin Céline suit Clément, parce que "je ne vais pas le laisser monter plus haut que moi quand même !"), puis redescendons, jusqu'au parking de bus, près du lac. On reprend le bus et rentrons à l'auberge, après cette belle balade.
Le lendemain, on se fait une matinée plutôt tranquille, et partons vers midi découvrir Frutillar. Une demi-heure de bus et nous voilà arrivé. Alors ici la vue sur le volcan est encore plus impressionnante. On lui fait face, avec le lac nous séparant. Le quartier bas de Frutillar, est tout petit, on en fait le tour très rapidement, et c'est trèèès tranquille. On s'y balade donc, achetons 2 empanadas (typique de l'Amérique du Sud, sorte de friand à pâte sablée salée, fourrés au fromage, viande et autre...pas mauvais et pas cher !), qu'on mange sur un banc face au volcan Osorno ! Une particularité de la ville est que l'influence allemande (qui vient de colonisation allemande dans cette région) est très présente dans l'architecture et la cuisine. Et oui, ici on peut manger quelques kuchen, ces gros gâteaux ou tartes, préparés pour le goûter ou un repas festif. Mais quand on dit gros, c'est gros ! 15cm de hauteur au minimum ! Et bien évidement, on goûte ! Pour nous ça sera Kuchen au Manjar (similaire au Dulce de Leche, ou au caramel), et noix. Un régal ! Ceci fait, on reprend le bus, et rentrons à Puerto Varas. Ce soir on prend le bus, et remontons d'où nous venons, pour aller à Valparaiso, à côté de Santiago.
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le samedi 5 mai 2018 à 02:34:23 UTC+2 - Signaler cette étape