Jour 65 : à 17:45 (heure locale)

5h15, les impatients commencent à se préparer. Progressivement les rideaux de cellule s’ouvrent, les portes d’armoire claquent. 5h45, je me lève. 6h30, déjeuner, l’occasion de faire connaissance. Curieusement, tout le monde se tutoie mais personne ne demande quel est ton prénom mais d’où viens-tu, où vas-tu ?   7h, messe à la cathédrale suivie de la bénédiction des pèlerins

Je respecte la tradition et prends une prière, à lire chaque jour du pèlerinage, laissée la veille par un pèlerin. Je laisse moi-même une prière pour un futur pèlerin. Nous sortons par le ventre de la cathédrale pour recevoir la protection de Notre-Dame de l’Annonciation. Je descends les 134 marches de l'édifice, pas trop vite, pour profiter du moment, un peu comme au “pas ordinaire”. L'émotion est intense pour le pèlerin quelles que soient ses motivations. Nous sommes une soixantaine à partir aujourd'hui. Je partage un bout de chemin avec Guillaume, il parcourt l’itinéraire pédestre à vélo à raison de 2 étapes par jour. L’ambiance est vraiment différente, du Vézelay au Puy je n’avais vu qu’une dizaine de pèlerins, là c’est jour de marché. Je m'arrête pour une petite pause à la Chapelle Saint-Roch de Montbonnet. Un petit jeune portant le maillot de Matuidi lance à la cantonade: “combien ce soir”, je réponds Belgique 3 France 0, certains ont ri…

Me voilà à Saint Privat d’Allier au gîte d'étape l’Eau Vive, seul belge avec 4 françaises qui ont vu les couleurs belges sur ma coquille Saint-Jacques, quoi qu’il en soit je serai ou maudit ou chambré.
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le mercredi 11 juillet 2018 à 17:10:28 UTC+2 - Signaler cette étape