Jour 74 : à 18:45 (heure locale)

Je quitte Golinhac sous un soleil radieux. Je retrouve quelques pèlerins partis du Puy en même temps que moi il y 10 jours. Beaucoup arrêtent à Conques et poursuivront une autre année. Clotilde, la lilloise, doit faire de l’autostop jusqu'à Conques, cheville blessée. J'entre sur le plateau de Conques, mi-agricol, mi-forestier. Pause de midi à Espeyrac avant d'entamer l’ascension du jour. Suit une route de crête avant la descente vers Conques et son abbatiale devant laquelle j'écris ces quelques lignes en présence des amis brugeois et québécois.
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le vendredi 20 juillet 2018 à 18:56:46 UTC+2 - Signaler cette étape