Je quitte le centre d’Auxerre après un copieux déjeuner à la maison des randonneurs et me retrouve dans un maquis de prunelliers, cornouillers, églantiers et autres. Je m'éloigne de la ville par les campagnes. Le ciel est bas et la marche agréable. En bord de chemin, quelques cerises me tombent dans les mains, bien belle offrande pour un pèlerin. A Vaux, je passe devant l'église, impossible d’y entrer, je longe l’Yonne, le canal du Nivernais. A Cravant, je grimpe une colline forestière ponctuée de champs de chènevis. La descente vers Accolay, coteau sud-est, ce fait dans les vignes. Je reste cette nuit au camping municipal.

Accès restreint à ce carnet de voyage

Ce carnet de voyage n'est pas public.

Pour consulter ce carnet de voyage, vous devez vous connecter ou créer un compte et devenir ami avec .

5 commentaires