Jour 17 : à 17:45 (heure locale)

Je quitte Anglure en suivant L’Aube. Les coquelicots envahissent le bas-côté, le colza embaume l’air et les moustiques s’en donnent à cœur joie, le répulsif périmé n’est peut-être plus si efficace. Après un bout de départementale, je rejoins le canal de la Haute Seine, couvert de nénuphars jaunes, que je dois suivre jusque Troyes. Je marche sur l’ancien halage entouré d’une dense végétation, je dresse mon bâton de pèlerin tel un tambour-major di Pint’cousse d'vant d’toûrner afin d’enlever les toiles d’araignées. Le chemin se poursuit sur une longue voie verte cyclable, un cycliste belge du nord me souhaite buen camino. J'arrête à Savières alors que l’orage gronde au loin, enfin, plus si loin que ça !
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le samedi 26 mai 2018 à 00:01:44 UTC+2 - Signaler cette étape