Jour 7 : à 22:30 (heure locale)

Après plus de 4h30 de bus, nous arrivons enfin à la capitale...enfin plutôt à 13kms du centre. Et oui fête de l'eau oblige, les routes sont bloquées et le bus est contraint de nous laisser à l'extérieur de la ville, nous enchaînons donc avec des négociations sanglantes avec les Tuktuks, et passons de 20$ à 9$ la course. Pas trop mal ! Nous voilà ainsi en route pour notre auberge de jeunesse. Par rapport au reste du pays plutôt campagne, c'est une grande ville, avec du trafic et des immeubles hauts que nous découvrons. Nous nous installons dans notre chambre et partons en fin d'après midi à la découverte du grand quai longeant le Mékong. Et là...c'est la cohue ! Du monde partout, le remblai est bondé, des petits vendeurs ambulants de chaque côté de la route, des policiers (allant de l'agent de sécurité, au GIGN) en veux tu en voilà...des milliers de personnes réunis pour fêter pendant 3 jours le festival de l'eau et la fin de la saison des pluies. Au programme, des festivités s'étalants du matin au soir : courses de bateaux à rameurs (une cinquantaine tout de même, sur un long bateau), défilés de chars flottants illuminés et bien sûr feux d'artifices d'une heure tous les soirs ! Quelle chance on a encore sur ce coup, après Allepey en Inde, et le lac Inle en Birmanie, on a la droit à cet autre festival d'eau au Cambodge, on en prend plein les yeux ! On passe donc la soirée à se balader dans la foule et rentrons nous coucher prêts à aller arpenter la ville le lendemain.
On part donc à pied, sur les coups de 10h à la découverte des différents quartiers de Phnom Penh. Certains quartiers tout en hauteur avec de gros buildings, sont très modernes et dénotent du reste de la ville et du pays. On ne s'attendait pas vraiment à ça. La ville regorge aussi de grosses voitures de luxe qui s'ajoutent au gros pick up habituels de l'Asie du Sud-Est. Grâce au festival les routes sont bloquées et nous n'avons pas les désagréments de la circulation dense de Phnom Penh. On se balade tranquillement, passant dans de petits marchés couverts, goûtant la cuisine coréenne au passage et nous terminons au marché Russe (surnommé ainsi car les expats soviétiques y faisaient leurs courses dans les années 80) avec son artisanat, ses souvenirs, vêtements et autres antiquités et contrefaçons. Bien fatigués de notre journée, nous rentrons à l'auberge et n'en ressortirons pas avant le lendemain !
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le samedi 28 avril 2018 à 15:58:28 UTC+2 - Signaler cette étape