Jour 5 : à 21:00 (heure locale)

Nous arrivons ainsi à Battambang en début d'après midi, bien évidement à l'extérieur de la ville, et bien évidement, attaqués par les Tuktuk en descendant du bus. Ou plutôt avant même de descendre du bus ! On est repéré à travers les vitres, et on peut réserver notre Tuktuk à travers la fenêtre, bus pas encore à l'arrêt ! Encore mieux que le MacDrive ! Nous avions le droit à un pick-up gratuit avec la GuestHouse, donc pas besoin de négocier pour nous. Si on se fait attaquer de la sorte par les Tuktuk c'est qu'il n'y a pas QUE la course jusqu'au logement du touriste qui est en jeu, mais aussi le tour organisé pour la visite des alentours de la ville qui se joue ! En effet, à peine sur le Tuktuk, celui ci nous sort son offre pour la visite organisée qu'il propose. Le remballant gentiment en lui faisant comprendre qu'on n'a pas du tout réfléchi à ce qu'on allait faire à Battambang, on le fera tenir jusqu'à notre arrivée à la GH. S'en suit présentation des sites visités, négociation du prix et on finit sur une belle poignée de main en signe d'accord des deux partis. Ça, c'est fait ! Le tour des environs est prévu pour le lendemain, ce qui nous laisse l'après midi pour se balader dans Battambang. Céline ayant bien évidement repéré à l'avance les différents Café-pâtisseries et autres restaurants-bon plan !
On découvre ainsi la 3ème ville du pays en terme de nombre d'habitants, qui reste assez "indienne" (notre nouveau référentiel propreté/trottoirs/boui-boui/Tuktuks !). Grande place du marché, les quelques rues colorées à l'architecture coloniale, et ses magasins de téléphones portables. Des dizaines de magasins de téléphones, partout. Pas de soucis de communication ici ! On part ensuite à la recherche du restaurant qui va satisfaire nos papilles et respecter notre porte-monnaie. Nous trouvons notre bonheur dans un petit restau, servant une cause de réinsertion d'enfants en difficulté. C'est la conscience satisfaite et la pense refaite que nous rentrons nous coucher.
Le lendemain, après un petit-déjeuner au même endroit que la veille au soir, nous retrouvons Jean-Michel Tuktuk pour débuter notre journée de visite. Le matin, c'est le Nord de la ville pour voir la méthode de cuisine du délicieux Bamboo Rice (riz au lait de coco, cuit dans du bamboo au feu de bois), du poisson séché, de l'alcool de riz (naturel, aux fruits, et aux serpents. Y'avait plus de poison, mais ça arrache quand même plus que les deux autres !), un mémorial du genocide du régime des Khmers Rouges (nous en apprendrons plus à Phnom Penh !) et enfin un immense monastère. Nous finissons par la découverte de la fabrication artisanale des feuilles de riz, servant à la réalisation des rouleaux de printemps et des nems, dégustation à la clé ! Un délice pour le déjeuner !
Après une petite pause à l'hôtel nous repartons pour le Sud de la ville. Un village de pêcheurs de rivière, et leurs techniques bien particulières pour pêcher au filet sur toute la largeur de la rivière. Après un tour devant des arbres habitants les Fruit-bats, énormes chauves-souris de la taille d'oiseaux, mangeant uniquement des fruits et faisant des gros dégâts chez les agriculteurs à la tombée de la nuit, nous partons pour la colline, où grottes et temples cohabitent au sommet de celle-ci. L'autre particularité de cette colline est la déferlante de chauves-souris à la tombée de la nuit, où se sont pas moins de plusieurs millions qui sortent d'une grotte à flanc de la colline, pendant au moins une heure ! C'est l'attraction du coin ! On ne parle pas de l'odeur quand on vient se placer sous l'entrée de cette grotte ! Si cette invasion de chauves-souris peut inquiéter, elle est cependant nécessaire à l'équilibre de l'écosystème, puisque ces dernières nous débarrassent des millions de moustiques en les mangeant ! Retour à Battambang, promenade et dîner au petit marché nocturne, et enfin, dodo !
Nous partons le lendemain matin pour Phnom Penh, après un petit tour en minivan (notre navette gratuite pour aller au bus) d'environ 3/4 d'heure dans la cambrousse pour rejoindre notre bus. On a bien cru qu'on finirait par aller direct à Phnom Penh en minivan ! Battambang nous a laissé un sentiment de plus petite ville que Siem Reap malgré un plus grand nombre d'habitants, nous ne savons donc pas trop à quoi nous attendre en arrivant à Phnom Penh !
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le jeudi 16 novembre 2017 à 17:22:06 UTC+1 - Signaler cette étape