Jour 6 : à 09:00 (heure locale)

Nous arrivons donc un jour de grève à La Paz (on va découvrir que les Boliviens sont tout aussi compétitifs que nous en terme de grèves !), ce qui oblige le conducteur du bus à utiliser les petites rues pour rallier la gare routière, dans le centre de La Paz. On arrive ainsi par une rue dans les hauteur de La Paz, nous offrant une vue globale de la ville. IMPRESSIONNANT. Le centre est situé dans une cuvette, et le reste de la ville s’est développé sur toutes les collines environnantes. Ça donne une impression de ville LEGO, où chaque espace libre a été comblé par une maison, un stade ou une petite place. En sachant qu’on vit ici à 3700m d’altitude (au plus bas de la ville !), et que tout autour de la ville les sommets enneigés culminent à 5-6000m ! Il est 18h et il est temps pour nous de nous trouver un lieu où dormir. Après 1h d’errance dans la ville, et 6 ou 7 hostels visités, on jette finalement notre dévolu (et notre carcasse fatiguée) sur une chambre enfin propre, et avec un prix enfin raisonnable. Pas évident l’offre des hostels à La Paz ! (Ou alors on devient de plus en plus exigeants.... ). Sur le retour de notre dîner (dans un délicieux restaurant italien !), on tombe finalement sur un hôtel bien plus intéressant que tous ceux visités avant, et décidons de réserver nos prochaines nuits ici. On se couche donc le cœur léger, en pensant à notre belle chambre qui nous attend demain !
Le lendemain, on déménage dans le bel hostel, et partons rejoindre Jeremy et Sandrine, deux français rencontrés dans le bus de la veille, pour un tour à pied organisé dans la ville. On passe ainsi 2h30 à déambuler dans la ville, avec les guides et les autres touristes, entre la prison San Pedro (enfait c'est plus un petit village de prisonniers qu'autre chose ! Lire "Marching Powder" pour en savoir plus sur cette prison hors-normes), les marchés, les places célèbres,... on découvre tranquillement la ville. Tranquillement, parce qu'à chaque escalier, ou rue inclinée (c'est à dire toutes les 5 minutes), on respire un peu comme des buffles ! 3800m d'altitude et la pollution, pas évident ! En effet la ville est remplie de collectivo partout, les 3/4 des véhicules sont des collectivo, ou des vieux "micro" Ford, magnifiques pour certains (un peu plus gros que les collectivo, qui pétaradent telle une Harley Davidson). On passe ensuite dans une agence pour réserver un trek assez particulier pour Clement: l'ascension d'un sommet, le Huyana Potosi, à 6088m d'altitude. Après petite négociation, c'est réservé, et on retrouve Jeremy et Sandrine, avec qui on passe le reste de la journée: petit café et pâtisseries dans un café-tout-cosy; petit tour en "cable-car" ou télécabine (oui les mêmes que dans certaines stations de ski !), pour monter à El Alto, ville haute de La Paz, nous offrant un super point de vue sur la ville (à défaut de pouvoir construire en sous-terrain, ils développent les transports en communs dans les airs, et c'est vraiment super sympa !) ; et on finit la journée par prendre un taxi pour aller dans le super-méga-énorme centre commercial, pour se faire un combo fastfood-cinéma-pop corn ! En mode VIP s'il vous plaît ! Avec des énormes sieges inclinables, et un gros seau de pop corn (à partager évidemment !), pour voir un super film, super-vulgaire, avec des supers super-héros (les connaisseurs auront reconnus "Deadpool"). Encore une fois chance du Morel, le mercredi c'est une place achetée = une place offerte ! PAR-FAIT ! Une bonne soirée cinéma comme on les aime !
Le lendemain, Céline, ne va pas forcément mieux depuis Copacabana (elle a réussi à faire le tour à pied et le cinéma, mais elle le paye aujourd'hui !), elle passera la journée au lit avec un bon mal de ventre. Clement, lui, fera une sortie pour se restaurer le midi, et le soir, et prépare son sacs pour le trek du Huyana le lendemain. Journée pas très efficace donc !
Le lendemain Clement à rendez-vous à 9h à l'agence High Camp Lodge, pour la fameuse ascension du Huyana Potosi, attendue depuis bien longtemps ! Heureusement Céline va mieux ce matin, il la laisse donc l'esprit tranquille entre de bonnes mains : celles de Sandrine et Jeremy. Pour les 3 jours à venir (quoi Clement ose abandonner Céline pendant 3 jours !), ça sera pour Céline: café-tout-cosy, shopping, restaurant chinois SuperBon-PasCher, recafé-tout-cosy, bref un rythme tranquille de repos. Clement retrouve donc sa belle ce dimanche en fin de journée, reposée et prête pour de nouvelles aventures, avec plein de super choses à lui raconter !
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le vendredi 22 juin 2018 à 23:34:11 UTC+2 - Signaler cette étape