Jour 5 : à 08:06 (heure locale)

Suis à l'aéroport, j'attends d'embarquer dans l'avion vers Paris.
Je suis restée un certain temps au contrôle, ils m'ont saoulé car soi-disant, j'avais trop de produits liquide, alors qu'ils étaient tous en sachet. Je me suis un peu énervée en français et le contrôleur s'est pris de sympathie pour moi. Au début, il voulait que j'abandonne mes petites fioles contenant mon shampoing, mon savon, mon lait de toilette, j'ai dit hors de question, que je les avais acheté car je voyageais bcp et qu'en France, on m'a laissé passer easy. Il m'a répondu qu'en France, ils font ce qu'ils veulent (pas tort le con raaaah), et me propose d'amener qu'un seul sachet (j'en avais deux). J'ai pesté, j'étais en sueur tellement j'étais énervée car peur de rater mon vol à cause de conneries pareilles! Résultat des courses, il a baissé d'un ton et à bourré un sachet avec quasi tous les produits (bye bye solution lave-main et mon déo), tout ce cirque pour ça sérieux! Bon allez, je me force à sourire car je vois bien qu'il est de mon côté maintenant.
Bye bye Manchester, je ne pense pas que je reviendrai, tu m'as saoulé!

Je pense que j'ai inauguré le premier vol du pilote, je n'ai jamais eu autant la frousse: durant les 15 dernières minutes, l'avion n'arrivait pas à stabiliser, il a viré à 45 degrés de façon brusque 4 fois, j'étais tellement mal que quand on a atterri, j'ai voulu pleurer de soulagement.

Pour dire, le commandant himself est venu nous saluer avec un air désolé car quelques minutes auparavant, il nous expliquait dans le micro qu'il y avait un avion à moins de 10km devant nous, d'où les perturbations.... Non sérieux? Comme du par hasard, j'ai pris en photo l'avion en question que je voyais de mon hublot, car je trouvais cela chelou de voir un avion si près et voler à la même hauteur que le nôtre.

Ouf, c'est passé. Cool, je reprends l'avion dans une heure pour aller à Rennes.
Comme on dit, après une chute de cheval, on doit remonter illico.
Si j'ai essayé de vous appeler aujourd'hui à 11h, c'était pour entendre une voix que je connaissais, me rassurer, merci donc à Vaness qui a pu décrocher :)

Et c'est reparti, vers la Bretagne maintenant. Je m'habitue doucement à réutiliser la langue de Molière.
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le mardi 29 septembre 2015 à 12:51:16 UTC+2 - Signaler cette étape