Loisirs

Jour 50 : à 20:36 (heure locale)

Donc hier matin, grand départ. Dernières préparations du van, adieux d'Elliott à sa famille et c'est parti !
Premier arrêt : Bunbury. On y achète des fruits et légumes au marché et prend notre premier lunch. L'occasion de tester les Jaffles. Cette extraordinaire invention permet de faire toutes sortes de croques messieurs sur bbq. Délicieux !
2eme : busselton. On se promène le long de la plage, prend des photos... Et nous allons jusqu'au bout de la jetée, longue de presque 2 km à vue d'œil. L'eau est verte et bleue, le soleil est bien là mais moins que le vent.
Et, au loin, on aperçoit dans l'océan des jets d'eau, là où les baleines sautent.
Ensuite, Eagle bay. On y fait une petite pause où l'on s'essaye au funambulisme, avec la guitare en musique de fond.
Quelques courses et nous arrivons à Castel bay, où nous mangeons des pâtes aux légumes et passons la nuit.
Étant accompagnées d'un surfeur et les vagues étant bien meilleure très tôt le matin, nous nous levons à 5h40. Oui maman, et je me suis levée immédiatement ! Mais se réveiller avec le lever de soleil sur la mer, faut dire que ça aide !
Le frère d'Elliott (Alex) et sa copine (Skipper) nous attendent sur la plage. Si Alex ne peut pas surfer (blessure à la main), il reste avec nous pour observer ses confrères glisser sur les vagues. Nous brunchons un peu plus loin, au bord de l'eau, perchés sur des roches aux formes abstraites. Nous reprenons la route, si on peut l'appeler route. Après ça, on comprend qu'il n'y ait pas besoin de payer pour vivre les émotions que walibi nous offre... Ils surfent à nouveau. Et nous repartons pour la chocolaterie de Margaret River. Ça, j'en ai rêvé. En plus, il y a de grands pots dans lesquels on peut gratuitement et allègrement piocher et goûter le chocolat produit sur place. J'avais jamais mangé autant de chocolat en une fois !
Puis nous arrivons en ville et décidons d'aller prendre un verre. Ici, entrer dans un bar avant 18 ans est illégal. Du coup, le barman vérifie tous les passeports et tamponne le bras des majeurs, comme preuve qu'ils peuvent être là où ils sont. Il ne m'a pas fallu beaucoup de parties de billard pour comprendre que j'étais extrêmement nulle et que j'aimais tout autant regarder les autres jouer. A 18h, c'est l'heure de manger. On s'offre un petit resto, histoire de relever un peu le niveau de notre cuisine quotidienne. J'ai adoré mon hamburger au poisson local. Directement après, crevés, nous nous empressons de rejoindre le van, faire anos réserves d'eau et trouver un bon coin pour passer la nuit. Puis, à 20h30, extinction des lumières...
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le mercredi 18 novembre 2015 à 12:33:31 UTC+1 - Signaler cette étape