Jour 241 : à 23:41 (heure locale)

Hier, je me suis laissée avoir par mon chauffeur de tuk-tuk. Il m'a proposé un tas d'expéditions et je l'ai embauché pour m'emmener aujourd'hui. Au programme : Oudong et Silk Island. À moto... Quelle aventure !
A 9h30, il m'attend tout sourire devant mon auberge et nous prenons la route. C'est la première fois que je monte sur une moto et j'ai l'impression que je vais mourir à chaque instant. Nous zigzaguons entre les camions et les trous de la route. Je me cramponne comme je peux, le regard fixé sur la route qui défile sous les pieds à la vitesse de la lumière. Je suis crispée... Bref coup d'œil au compteur, nous roulons à du 30 km/h. Bon. C'est une question d'habitude n'est-ce pas ?
Après une heure de route, nous arrivons à Oudong, lieu naturel un peu montagneux. Premier arrêt, superbe temple où les bouddhistes sont en plein dîner. L'endroit est paisible et agréable. Je monte au sommet des montagnes. C'est vraiment pas très haut... Mais suffisamment que pour avoir un magnifique panorama sur les alentours. J'avance de stuppa en stuppa entre les singes sauvages puis descend retrouver mon chauffeur, Sotha, a l'endroit convenu mais, horreur, je me suis trompée de chemin... Je n'ai aucune idée de l'endroit où je suis sensée aller. Je m'arrête un instant, totalement perdue et, miracle, j'aperçois au loin un ami de Sotha que nous avons dépanné un peu plus tôt en poussant son tuk-tuk en panne d'essence. Tant bien que mal, j'essaie de lui expliquer ma situation. 15 minutes plus tard, le voila qui me dépose à l'endroit originalement convenu. Quelle chance ! Et quel bon fou rire pour tous les trois.
Nous reprenons la route et, cette fois, je suis beaucoup plus confiante. Fini les poussées d'adrénaline à chaque accélération. Nous discutons donc de nos familles, nos voyages, nos vies... Il parle étonnement bien anglais. Quelques années auparavant, frustré de ne pas comprendre les touristes pour qui il travaille, il a décidé d'apprendre l'anglais en investissant dans des livres de grammaire. Lorsqu'il était jeune, son père a quitté la maison avec une autre femme. Sa mère n'a jamais eu assez d'argent pour qu'il aille à l'école. Je suis impressionnée.
Nous montons sur un bateau pour la traversée du Mékong. Silk Island représente "le vrai Cambodge", peu touristique. On voit le peuple au travail dans les champs, les petites maisons en bois qui tiennent à peine sur leurs pilotis et la, partout, la misère. J'y ai visité l'endroit où sont tissés de nombreux vêtements en soie. De l'élevage des vers à la coloration des écharpes, j'ai discuté avec les tisseuses et reçu des langues locales. Visite très enrichissante.
Ma journée fut incroyable.
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le samedi 30 avril 2016 à 16:14:08 UTC+2 - Signaler cette étape