Jour 142 : à 17:22 (heure locale)

Puis il nous a suffit de 3h de bus pour entamer une nouvelle vie. De retour à Adelaïde, de retour à la civilisation. On s'était promis de visiter, cette fois. Et on s'est lancées dans la découverte de la galerie d'art. Décevante. Puis, vendredi soir oblige, nous sommes sorties. Un peu fatiguées et sur le point de rentrer, nous avons rencontré Cain et ses amis. Une petite troupe d'Aussies bien sympathiques que nous avons douloureusement quittés à 5h du matin. Rebelotte le lendemain. Et comme jamais deux sans trois, notre dernière soirée s'est achevée à 7h, alors que nous quittions la ville à 10h en direction de Melbourne. Le trajet fut long, la chaleur pesante, et la nuit reposante.Nous avons fait le trajet avec Honorine et Vincent, français évidemment. Nous nous sommes arrêtées dans un petit campement perdu au milieu du bush. Élise et moi avons passé la journée suivante dans l'aéroport de Melbourne, fuyant comme la peste les 43° écrasants du dehors. À 22h, nous atterrissions à Hobart, capitale de la Tasmanie. Quitter Melbourne était un choix stratégique qui nous permettait d'éviter l'Open d'Australie, événement imposant, remplissant les auberges à une vitesse folle. Malheureusement, un festival à Hobart au même moment nous a laissé croire que nous dormirions à la rue. Ce ne fut pas le cas. Après un grand soulagement, grande joie. Sébastien, le super français rencontré à Renmark, est également à Hobart avec ses parents. Nous avons passé deux jours avec eux, dont le premier au sommet du mont Wellington qui offre une vue splendide sur l'île. Quelle surprise de passer de 43 à 3°... Le papa est photographe et la maman tient une maison d'hôtes à Paris, où nous sommes bienvenues dés que nous regagnons nos terres. Je leur ai laissé mon défunt appareil photo. Nous avions prévu de travailler en Tasmanie, mais ce plan semble être le même que celui d'un grand nombre de personnes. Depuis maintenant une semaine, nous sommes à la recherche désespérée d'une voiture. Trop chères, trop vielles, ou trop vite achetées par d'autres, quel défi !
Le 24 février, nous entamerons l'overland track, réputée comme des plus belles randonnées du monde.

C'est tout, pour le moment.

Je remercie ceux qui m'ont envoyé quelques nouvelles, et à qui je n'ai honteusement jamais répondu.
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le mardi 26 avril 2016 à 17:53:52 UTC+2 - Signaler cette étape