Jour 6 : à 22:15 (heure locale)

Le moment tant attendu est enfin arrivé, on récupère notre van ! "Ozy" de son petit nom ! C'est un monospace Toyota Previa, avec tout le nécessaire de cuisine ( un feu gaz amovible, une glacière électrique, un évier, et toute la vaisselle) dans le coffre. Derrière les sièges avant se trouve le salon-salle à manger, qui se transforme en chambre la nuit venue ! Que demande le peuple ?! Aller zou, en voiture Simone, les premiers mètres sont fait d'hésitations pour Clement : reconduite après 6 mois, faut retrouver les réflexes; conduite d'une automatique pour la première fois, faut trouver les bons réflexes; et conduite à gauche, faut adapter les réflexes ! Bref c'est pas Sébastien Loeb au Dakar mais ça le fait ! On récupère les affaires, on fait des bonne courses, et on trace la route pour s'arrêter... 15 km plus loin ! Pas trop de route d'un coup non plus ! A Henley Beach, belle petite ville de bord de mer, avec son ponton et ses pêcheurs au carrelet (filet lancé à la main, puis patience !) qui remontent du crabe de temps en temps ! Et son cours de beach volley au soleil de fin de journée, y'a pire ! On va s'acheter une bière et on se pose tranquillement sur la plage à attendre le coucher de soleil. Le premier de nombreux à venir, il fait un temps exceptionnel, aucun nuage à l'horizon, mais un sacré vent (on a rien sans rien !). Ensuite, et ça sera notre rituel pour tous les jours suivant, on se cherche un petit coin tranquille, sans être trop à la vue de tout le monde, pour se faire à manger et (évidement) manger. On se débrouille pour la vaisselle, avec la bassine et une bouteille d'eau, et enfin on va se chercher un endroit pour dormir. Ici c'est assez réglementé, le jeu consiste à chercher un lieu, avec toilettes (utile après le pisse-mémé du soir), et sans le panneau "camping interdit" ! Parce que si pas de panneau, c'est pas forcément autorisé, mais c'est pas interdit ! Héhé... et donc on éviterait la grosse amende si jamais les Rangers venaient à passer dans le coin. On trouve quelque chose qui nous convient et on installe la chambre ! Céline, grande dormeuse (c'est peu dire) qu'elle est, passe une nuit tranquille, Clement grand stressé (c'est encore plus peu dire), passe une nuit agitée. Finalement tout se passe bien, on n'est pas réveillé par les Rangers. Petit déjeuner et on prend la route. En partant on sait à peu près où sera notre arrêt pour la prochaine nuit. On a aussi notre route approximativement, et après on s'arrête où on veut ! La liberté quoi ! C'est ainsi que nous avançons vers le Sud, on s'arrête pour une petite baignade à Brighton, ses grosses lunettes de soleil et son ponton; puis lunch face à la mer sur un parking. On se refait un petit arrêt baignade sur une plage super mignonne, et on finit à Normanville (pas vu de Normands ici, mais il ne pleut peut-être pas assez ?!), où on se pose sur un parking donnant là aussi sur la mer, avec (encore) un magnifique coucher de soleil. On commence à comprendre que les australiens sont des adeptes du camping. Mais un niveau au dessus des européens. Ici c'est gros 4x4 et caravanes tout terrain. Ils sont équipés comme des pros. En fait, en Australie, on peut aller quasiment n'importe où direct avec son véhicule: plage, forêt, chemins de terre,... et donc pas de problème de mise à l'eau pour son bateau, ça se fait direct de la plage ! On mange et faisons un brin de toilette. Pour la douche (ça doit commencer à sentir non ?!), il y a des douches à chaque sortie de plage, donc c'est en maillots de bain et armés de gels douches et serviettes qu'on va chasser les odeurs nauséabondes des dessous de bras ! Bon on s'attarde pas non plus, et on choisit encore une fois des endroits pas trop peuplés car on a un peu l'impression d'être tout nu devant tout le monde ! On se couche tranquillement (oui bon là encore, il faut un petit temps de raisonnement pour Clement, "non on ne se fera réveillés par les Rangers, relax!". Et c'est vrai !)
Petit déjeuner face à la mer, et on prend la route. On laisse la côte et rentrons un peu plus dans les terres. On se rend compte à ce moment là que l'Australie, c'est graaaand. Des grandes étendues, à gauche et à droite de la route, sans rien. Des champs, secs, parsemés d'arbres, et ce sur des kilomètres et des kilomètres. Après 40km on retrouve la côte ou on fera une pause lunch à Victor Harbour. Une petite balade sur la petite île en face reliée par un grand pont en bois sur lequel un vieux wagon de tramway passe, tiré par un cheval. Comme au bon vieux temps ! Nous continuons notre route le long d'un immense lac salé. On devra même utiliser un petit bac pour traverser un bout du lac. Très sympa ! Et on s'arrête pour la nuit sur le bord du lac, à Meningie, où deux pélicans viennent nous saluer pour le coucher de soleil !
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le lundi 29 janvier 2018 à 13:35:44 UTC+1 - Signaler cette étape