Culture

Jour 3 : à 13:00 (heure locale)

Après le hot dog d'après Statue de la Liberté, nous débutons notre visite de Manhattan par la pointe sud et le Lower Manhattan. Toujours à 4, me voilà dévenu guide touristique! Commençons par le Financial District. Cette zone comprend peu de bâtiments résidentiels et est principalement réservée à l'activité financière. Déjà centre névralgique de l'ancienne 'New Amsterdam', ce quartier bat encore son plein. Entre le flux de touristes et les tarders 'costards cravattes', il y a du monde! L'on peut encore trouver des bâtiments de l'époque coloniale au milieu des buildings comme la Trinity Church ou la Saint Paul Chapel. Après avoir laissé derrière nous l'aigle de Battery Park, nous voici face au 'Charging Bull', le taureau de Wall Street. On ne plaisante pas avec les symboles ici! La légende voudrait que carresser les testicules de la bête apportera chance et fortune. Sofiane s'y est risqué.... Nous voici à Wall Street, rue plus petite que les grands boulevards new-yorkais qui abrite fameuse Bourse de NY, haut lieu de la finance dont les tendances dessinent l'économie mondiale! Mais l'édifice le plus impressionnant est le Federal Hall et sa statue de George Washington. L'on se doute que cette rue est l'une des mieux protégées du pays!
L'origine de cette mythique rue est assez intéressante. Si Wall Street signifie en anglais 'rue du mur', il s'agit en fait du détournement du nom original. En effet, à l'époque coloniale néerlandaise, la rue fut baptisée De Waal Straat, littéralement 'la rue des Wallons', en hommage aux francophones belges dont la grande communauté contribua fortement à la création de la 'Nouvelle Amsterdam'.
Étape suivante: le One World Trade Center. Lors de ma dernière visite, il y avait un trou béant: la cicatrice du 11 septembre. Maintenant, au delà de la nouvelle tour, c'est un mausolée à ciel ouvert qui se dresse sur cette immense place: un carré géant noir où sont inscrits les noms des victimes des attentats et en son centre, une chute d'eau. La volonté manifeste d'en mettre plein la vue. A côté, un arbre encerclé: le seul, paraît - il à être resté debout après l'effondrement des tours. Un silence religieux règne sur l'endroit. Comme si personne ne voulait froisser cette (fausse?) pudeur américaine. Tout est calme, silencieux et propre. Et les employés qui tournent autour de cette place, arborant un air grave, nous rappelle que nous ne sommes pas sur un place qui doit être animée. La culture de la mémoire 'made in USA'. Pour toutes ces raisons, nous avons évité la visite du mémorial. Nous ne sommes définitivement pas fans de cette manie de vouloir nous arracher des larmes à tout prix! Le visite du Lower Manhattan se conclue pas une petite visite du Century 21, immense magasin, au style désordonné, mais où l'on peut réellement faire de bonnes affaires sur les fringues.

By Mehdi
Soyez le premier à suivre ce carnet
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le mercredi 19 octobre 2016 à 12:16:43 UTC+2 - Signaler cette étape