Culture

Jour 3 : à 10:00 (heure locale)

Que serait une visite à NY sans une visite de la "Liberté éclairant le monde", la statue de la liberté pour les intimes? Cette célébrissime oeuvre sculpturale offerte par la France aux USA pour fêter le centenaire de la déclaration d'indépendance, est devenue non - seulement le monument référence du pays mais aussi un symbole de liberté pour le monde entier. C'est en tout cas la volonté d'un État qui se veut le garant unique de la paix mondiale. Dans le contexte actuel, cette pensée est de moins en moins partagée dans le monde. Mais nous ne somme pas là pour polémiquer :-) En cette matinée froide (très! ), nous partons tout d'abord à la rencontre de Zahra et Sofia ne, des amis liégeois de Fatima avec qui nous avions convenu de passer une journée. Moins 'baroudeurs' et débrouillards que nous, ils nous ont laissé le soin d'organiser la journée. Pour ma part, ce fut une agréable rencontre. Après un petit déjeuner express, nous voilà arrivés à Battery Park, un grand espace vert d'où partent les Ferry pour Liberty Island, la demeure de Dame Liberté. Après une froide traversée, nous voici à hauteur de l'île. Bravant le vent glacial et la fine neige, nous prenons quelques clichés avec la statue en fond. Fraîchement débarqués sur l'île (dans tous les sens su terme!), Sofiane me fait une remarque pertinente: "elle est plus petite que ce que j'imaginais". C'est effectivement le constat que j'avais établi quelques années auparavant. Ce symbole universel serait - il surfait? C'est une grande statue, certes, mais du haut de ses 46m (93 avec le socle), elle n'impressionne guère comparé à une Tour Eiffel qui culmine à plus de 300m. Je savais à quoi m'attendre mais j'ai pu lire une démie déception sur le visage de mes compagnons de voyage. En somme, la Statue de la Liberté, il faut lui rendre visite et prendre une photo pour dire de l'avoir fait... et c'est à peu près tout! Et comme nous sommes dans la patrie du capitalisme, nous avons droit à la boutique souvenir! Après la visite de Liberty, direction Ellis Island, étape suivante de cette froide visite matinale. Ellis, c'est l'île par laquelle arrivaient, de 1892 à 1954, les migrants de tous bords qui voulaient atteindre NY et vivre leur rêve américain. Cette île apparaît dans de nombreuses œuvres cinématographiques telles que L'Emigrant (Chaplin), Le Parrain II (Coppola) ou plus récemment dans X-Men ou Hitch.
Le musée de l'immigration est à voir. Sans nous apprendre tant de choses que cela, il permet de nous rappeler que ce 'Nouveau Monde' n'a jamais appartenu aux 'visages pâles'. L'historique migratoire américain est également assez intéressant. Soucieux de rentrer rapidement sur le continent, nous ne nous sommes pas attardés. L'attente du ferry de retour fut une galère. La température avait atteint un niveau à la limite du tolérable! C'est frigorifiés que nous avons regagné l'embarcation. Même imbuvable, le chocolat chaud du ferry a pris une allure salvatrice!
Soyez le premier à suivre ce carnet
Commentaires
Chargement des commentaires
Nouveau commentaire


Dernière mise à jour le mercredi 19 octobre 2016 à 12:00:43 UTC+2 - Signaler cette étape